Froid : travailler malgré tout

Les personnes devant travailler en extérieur s'exposent à certains risques. L'employeur est donc dans l'obligation de les protéger : mais comment ?

France 3

À peine arrivés, les ouvriers doivent tout remballer. À Lille (Nord), ce chantier est gelé, à l'arrêt pour trois jours. "Là, il suffit qu'un ouvrier glisse, il risque de tomber, et l'ouvrage ne tient pas : il fait -5°, -6°C, donc on ne coule pas de béton", explique Mhamed Oualhih, ouvrier.

Bien s'équiper

Il fait -3°C ce lundi 26 février au matin dans le nord de la France, alors pour tenir le coup toute la journée, le secret, c'est l'équipement. "J'ai un pantalon de ski, avec un collant en dessous, des bottes de ski, une paire de gants, et un bonnet bien chaud. Il n’y a pas de souci, il ne fait pas froid", plaisante Sylvie Bardeaux, poissonnière. Les agents de la SNCF ont moins de chance, l'uniforme est loin d'être adapté au froid glacial et aux vents qui balayent les quais de la gare. "Une petite écharpe n'aurait pas été en trop", admet un contrôleur. "Pour résister, on pense au petit café qui nous attend entre chaque train, et puis la chaleur humaine avec les gens, les échanges, ça nous réchauffe", confie-t-il . Et il faudra tenir, car les températures vont encore chuter.

Le JT
Les autres sujets du JT
froid travail exterieur
froid travail exterieur (France 3)