Pollution : le métro parisien fortement touché par les particules fines

Selon plusieurs études, la pollution aux particules fines peut être supérieure dans le métro qu'à l'air libre. Cela touche en premier lieu les travailleurs du métro, soit 28 000 salariés.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Gare du Nord ce vendredi 15 septembre, la foule traditionnelle des usagers du train, du métro et du RER est accueillie par des syndicalistes de la CFDT. Objectif de l'opération : informer sur la pollution qui règne dans les transports en commun. Une pollution aux particules fines qui connait des pics réguliers. "Il peut y avoir un risque pour les personnes déjà fragiles. Pour les salariés le risque est d'être exposé à des niveaux de pollution élevés huit heures par jour, 230 jours par an pendant 30 à 40 ans", explique Patrick Rossi de la CFDT.

Les agents veulent rencontrer le ministre de l'Environnement

Mais la direction de la RATP se veut rassurante. Elle insiste sur les actions menées depuis plusieurs années pour diminuer les émissions de microparticules dans les tunnels et les stations. "Des actions sur la ventilation mécanique, des actions sur le freinage électrique et différentes actions qui permettent à la fois de réduire l'exposition de notre personnel, mais également des voyageurs", indique Sophie Mazoué, responsable des questions d'environnement à la RATP. Les agents ont demandé à rencontrer le ministre de l'Environnement. Ils réclament notamment que l'exposition aux particules fines soit reconnue comme facteur de pénibilité.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'incident s\'est produit sur le quai de la station Marcadet-Poissonniers.
L'incident s'est produit sur le quai de la station Marcadet-Poissonniers. (HRISTO RUSEV / NURPHOTO / AFP)