Orages : d'importants dégâts dans la Drôme et l'Ardèche

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
La Drôme a été balayée par un violent orage, samedi 29 juillet, avec de fortes pluies et de la grêle accompagnées de puissantes rafales. Un épisode orageux bref mais intense qui a également touché l'Ardèche et causé d'importants dégâts, sans toutefois faire de victime. -
Orages : d'importants dégâts dans la Drôme et l'Ardèche La Drôme a été balayée par un violent orage, samedi 29 juillet, avec de fortes pluies et de la grêle accompagnées de puissantes rafales. Un épisode orageux bref mais intense qui a également touché l'Ardèche et causé d'importants dégâts, sans toutefois faire de victime. - (France 3)
Article rédigé par France 3 - A.Brignoli, France 3 Régions, @RevelateursFTV, J.Cordier
France Télévisions
France 3
La Drôme a été balayée par un violent orage, samedi 29 juillet, avec de fortes pluies et de la grêle accompagnées de puissantes rafales. Un épisode orageux bref mais intense qui a également touché l'Ardèche et causé d'importants dégâts, sans toutefois faire de victime.

Un déluge de pluie s'est abattu sur la commune de Romans-sur-Isère (Drôme), samedi 29 juillet. À Valence (Drôme), il y a eu de puissantes rafales de vent. En fin d'après-midi, les départements de la Drôme et de l'Ardèche ont été touchés par de fortes intempéries. Dans la Drôme, les pompiers ont enregistré près de 700 appels liés aux orages. Dans ces deux départements, on déplore des arbres arrachés, des voitures écrasées ou encore des tuiles envolées.

4 500 foyers ont été privés d'électricité

Dans la commune de Mauves (Ardèche), des déluges d'eau ont envahi les rues. Dimanche matin, pour le maire Jean-Paul Bulinge, c'est l'heure des comptes. "On a un budget, comme beaucoup de communes. On n'est pas malheureux, mais on avait engagé beaucoup de travaux", déclare-t-il. Heureusement, aucune victime n'est à déplorer et dimanche matin, la situation a été rétablie dans les 4 500 foyers privés d'électricité.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.