Côte d'Azur : les méduses prolifèrent sur le littoral

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
 -
Côte d'Azur : les méduses prolifèrent sur le littoral - ()
Article rédigé par France 3 - J.-C. Batteria, M. Falaizeau, F. Tisseaux, C. Berbett-Justice
France Télévisions
France 3
Les méduses débarquent en force sur la Côte d'Azur cette année. Selon le CNRS, leur prolifération s'explique par la surpêche et le réchauffement de l'eau. Pour ceux qui osent se baigner, les face-à-face sont toujours douloureux.

À Antibes (Alpes-Maritimes), sur la plage de la Salis, samedi 29 juillet, il faisait 29°C dans l'air, et 27°C dans l'eau dans l'après-midi. Un temps idéal pour les méduses. Cette année, elles débarquent en force sur la Côte d'Azur. Translucides et armées de filaments urticants quasi-invisibles qui peuvent atteindre un mètre, les face-à-face sont toujours douloureux pour qui se risque dans l'eau. Sur le littoral français, il n'y a pas de méduse mortelle. En quelques heures, la douleur disparaît, mais la peau peut rester marquée durablement.

Que faire en cas de piqûre ?

En cas de piqûre, "on se nettoie à l'eau de mer et pas à l'eau douce, on retire les filaments s'il en reste, et ensuite, il faut que les gens restent à l'ombre un certain temps", précise Dominique Delin, chef du service nautique des sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes. À la plage, il y a celles et ceux qui bravent le danger, et d'autres qui restent sur le sable. Si leur arrivée se fait au gré des courants, leur prolifération s'explique, pour le CNRS, par la surpêche (moins il y a de poissons, plus il y a de méduses), mais aussi par le réchauffement de l'eau. En effet, plus la température de l'eau est élevée, plus il y a de planctons, le plat favori des méduses. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.