"On passe de l'automne à l'hiver en une nuit" : la commune de Chaponnay dans le Rhône tourne au ralenti après d'importantes chutes de neige

Dans le Rhône, plusieurs milliers de foyers ont été privés d'électricité vendredi après les chutes de neige survenues dans la région. Pour les petites communes reliées par les routes secondaires, les habitants ont eu recours au système D.

Le département du Rhône s\'est reveillé sous la neige vendredi 15 novembre. 
Le département du Rhône s'est reveillé sous la neige vendredi 15 novembre.  (MATHILDE IMBERTY / FRANCEINFO)

"Pas de pain pour Chaponnay aujourd'hui !" Après les importantes chutes de neige survenues dans la soirée jeudi 14 novembre, la commune située à 15 km de Lyon tourne au ralenti. Les boulangeries n'ont pas pu ouvrir vendredi et Thibault s'est retrouvé sans électricité à partir de 20h la veille. "Ce matin on a pris la douche dans le noir, on n'a pas petit-déjeuner parce qu'on ne pouvait pas faire chauffer nos bols," explique cet habitant qui attend son bus. Sauf que le bus n'est jamais passé car si les grands axes sont dégagés, la circulation est très compliquée sur les axes secondaires, les arbres coupent les voies, la neige accroche avec des températures proches de zéro.

13 000 foyers privés d'électricité

Les déplacements sont donc très limités ou s'adaptent aux conditions météorologiques. Des parents traînent les petits derniers dans des luges ressorties du garage. "Il vaut mieux se déplacer en luge qu'en voiture aujourd'hui", lance une maman. "On est en mode hiver, d'un coup d'un seul. On passe de l'automne à l'hiver en une nuit. Du coup, on vient voir s'il y a bien de l'électricité à l'école pour laisser les enfants, sinon je les ramènerai à la maison." A ses côtés, son fils a ressorti le bonnet, les gants et le pantalon chaud. "C'est trop bien", se réjouit-il.

Sur la chaussée, Ibar lui ne pourra pas travailler. Il refait un trottoir en ce moment sur la commune et le chantier est à l'arrêt. "On ne peut pas, il y a trop de risques. Les gars peuvent tomber, il n'y a pas assez de sécurité." Dans le département du Rhône, 13 000 foyers ont été concernés par les coupures de courant. 

Le reportage de Mathilde Imberty.
--'--
--'--