Intempéries : la facture est salée pour les professionnels

Les intempéries de ces dernières semaines ont causé de nombreuses pertes à un grand nombre de professionnels, majoritairement dans le domaine des transports.

France 2

Sur le parking de l'entreprise de Patrick Gardien dans le Pas-de-Calais, les camions sont à l'arrêt ce dimanche 11 février. Une quinzaine de ses véhicules ont été bloqués cette semaine par les intempéries ; plusieurs milliers de poids lourds ont été interdits de circulation, surtout en région parisienne, à trois reprises. Les livraisons s'apprêtent à reprendre, mais l'entrepreneur estime les pertes à environ 15 000 euros. Ce chiffre d'affaires est irrémédiablement perdu. Certains commerces n'ont pas été livrés pendant plusieurs jours, comme cette supérette de région parisienne. La situation s'améliore progressivement, mais certains rayons sont toujours complètement vides.

Retour à la normale progressif

Dans les Ardennes, le transport scolaire a été interdit dès le lundi 5 février. Une compagnie d'autocars, par exemple, qui n'a été indemnisée que pour le premier jour d'arrêt et à hauteur de 50%, souffre d'un véritable manque à gagner. Le patron voudrait renégocier le contrat qui le lie à la région, surtout si le problème est amené à se reproduire. Le transport fluvial est également touché. Malgré une certaine décrue de la Seine, certains bateliers sont toujours bloqués à l'entrée de la capitale avec leur chargement. À ce stade, aucune indemnisation n'est prévue par le gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des voitures ralenties par la neige vers Viriat (Ain), le 18 décembre 2017.
Des voitures ralenties par la neige vers Viriat (Ain), le 18 décembre 2017. (MAXPPP)