Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Italie : de nouveaux survivants extraits des décombres de l'hôtel dévasté par une avalanche

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Italie : les miraculés de l'avalanche
AC POIGNARD / F. BEAUDONNET / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Il y a encore 23 personnes portées disparues, selon le bilan de la préfecture effectué samedi 21 janvier à la mi-journée. Les secouristes sont toujours à pied d'œuvre pour tenter de les retrouver vivantes.

C'est une course contre la montre. Les secouristes tentent toujours, samedi 21 janvier, de retrouver de nouveaux survivants, sous les décombres de l'hôtel dévasté mercredi par une avalanche dans le centre de l'Italie. Vers 3 heures du matin, deux femmes et un homme ont été secourus, puis un autre homme, vivant, vers 6 heures.

Au total, les secouristes sont parvenus à sauver onze personnes, dont les quatre enfants qui se trouvaient dans cet hôtel au moment du drame. Deux survivants ont été retrouvés en-dehors de l'hôtel, à l'arrivée des secours, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Cinq morts et encore 23 disparus

L'un des enfants qui a survécu, Edoardo, âgé d'une dizaine d'années, a expliqué qu'il se trouvait dans une salle avec deux autres enfants au moment de l'avalanche car il souhaitait jouer au billard. Cet endroit a été miraculeusement épargné.

En revanche, samedi, deux femmes et un homme ont été retrouvés morts. Deux premiers corps sans vie avaient été extraits au premier jour des recherches. Le bilan officiel des victimes est donc de cinq personnes. Toutefois, au moins 23 personnes sont encore portées disparues, selon un premier décompte officiel communiqué samedi à 13h30 par la préfecture de Pescara.

"Il peut y avoir encore des personnes prises au piège"

"Il y a toujours l'espoir de trouver plus de gens en vie parce que même si on n'entend plus de voix, il peut y avoir encore des personnes prises au piège derrière ou sous un mur de béton qui nous empêcherait de les entendre", a expliqué le porte-parole régional des Secours alpins italiens.

Selon les médecins et les secouristes, les survivants ont tenu grâce aux vêtements d'hiver et les combinaisons de ski qu'ils portaient. Mais aussi grâce à l'effet "igloo" de la neige, qui a enseveli l'hôtel et l'a isolé des températures glaciales auxquelles les sauveteurs sont confrontés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.