Météo : comment expliquer les pluies diluviennes en plein été ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Météo : comment expliquer les pluies diluviennes en plein été ?
France 3
Article rédigé par
Myriam Seurat - France 3
France Télévisions

Comment expliquer ce phénomène météo particulièrement violent en France, en Allemagne et en Belgique ? La journaliste Myriam Seurat apporter des éléments de réponse sur le plateau du 19/20 de France 3, jeudi 15 juillet. 

La France, l'Allemagne et la Belgique sont touchés par d'impressionnantes inondations, après des pluies diluviennes. Comment est-ce possible, en plein été ? La journaliste Myriam Seurat apporte des éléments de réponse sur le plateau du 19/20 de France 3, jeudi 15 juillet. "Depuis plusieurs jours on était sous l'influence d'une goutte froide. C'est une masse d'air froide qui est venue s'isoler au milieu d'une masse d'air plus chaude. Ça a occasionné des intempéries et ça s'est traduit par des pluies", explique la journaliste. "En Belgique, on n'a pas eu autant de précipitions qu'en France, mais il y a eu un facteur aggravant. Ils ont subi la propagation des ondes de crue de nos cours d'eau vers l'aval. Et en Allemagne, cette goutte froide a donné trois mois de précipitation en l'espace de 24 heures, les cours d'eau et les sols n'ont pas eu le temps de réagir", précise-t-elle ensuite. 

"On va retrouver des conditions bien plus favorables"

Les choses devraient toutefois s'améliorer. "Ce n'est pas exceptionnel mais c'est remarquable. Souvenez-vous, on a eu un été assez maussade en 2011, en 2014 et même en 2016 avec cette crue exceptionnelle sur la Seine. C'est vrai que depuis la mi-juin, il a bien plu, trois fois plus que la normale par rapport à cette saison. L'anticyclone des Açores (Portugal) revient pour nous protéger et, à partir de ce week-end, on va retrouver des conditions bien plus favorables", rassure enfin la journaliste France Télévisions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Météo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.