Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Haute-Garonne : Saint-Béat attend toujours les travaux, un an après de terribles crues

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
ODILE DEBACKER et JEAN-PIERRE DUNTZE - FRANCE 3 MIDI-PYRENNEES
Article rédigé par
France Télévisions

Des habitants, durement frappés par les inondations en juin 2013, manifestent mercredi contre ce qu'ils considèrent comme l'inaction de l'Etat.

Des habitants de Saint-Béat (Haute-Garonne) et des environs ont été durement frappés par les crues en juin 2013. Pluie et fonte des neiges avaient transformé la Garonne en torrent recouvrant les rues sous presque deux mètres d'eau. Les 400 habitants disent vivre aujourd'hui dans l'angoisse permanente d'une nouvelle crue. Ils manifestent mercredi 18 juin dans les rues du village contre ce qu'ils considèrent comme l'inaction de l'Etat, un an jour pour jour après la crue.

Ils réclament des travaux pour sécuriser la Garonne

Les stigmates de la crue sont encore visibles dans les rues : les maisons sont abandonnées en majorité sur les bords du fleuve, les deux campings fermés définitivement par arrêté préfectoral. Quelques magasins ont repris leur activité à quelques semaines de la saison touristique estivale. L'économie locale repose essentiellement sur le tourisme vert.

Des banderoles proclament "18 juin 2013 - 18 juin 2014, où sont les travaux ?", ou encore "après la crue, on les a crus". Les habitants de Saint-Béat réclament des travaux lourds pour sécuriser la Garonne. A la différence des autorités espagnoles, de l'autre côté de la frontière voisine où la Garonne prend sa source, pour eux, l'Etat français n'a rien fait depuis juin 2013.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.