Pannes d'électricité, trains bloqués, routes coupées... La tempête Leiv a fait des dégâts dans le Sud-Ouest

Les départements de la Gironde, de la Charente-Maritime et de la Charente ont été les plus touchées. L'alerte de Météo France a été levée à la mi-journée.

Une vague sur le littoral breton, le 3 février 2017.
Une vague sur le littoral breton, le 3 février 2017. (MAXPPP)

En balayant le sud-ouest de la France, dans la matinée du samedi 4 février, la tempête Leiv a occasionné d'importants dégâts. La Gironde, la Charente-Maritime et la Charente sont les plus touchées. Ces départements étaient placés en vigilance rouge dans la matinée avant que celle-ci soit levée à la mi-journée. Franceinfo fait le point sur les conséquences de cette tempête "exceptionnelle".

>> Tempête Leiv : suivez la situation en direct.

Environ 250 000 foyers privés d'électricité

Le gestionnaire du réseau d'électricité Enedis a signalé qu'environ 250 000 foyers étaient privés d'électricité à 8 heures à cause de la tempête Leiv. Dans le détail, les coupures de courant touchent 120 000 foyers en Charente-Maritime, et 30 000 en Charente, selon France Bleu La Rochelle.

En Gironde, 50 000 foyers sont privés d'électricité, surtout dans le Médoc et la Haute-Gironde, selon la préfecture du département. Par ailleurs, 350 foyers sont privés d'électricité en Haute-Vienne et en Corrèze, et 3 000 foyers dans le Sud des Deux-Sèvres, selon France Bleu Poitou.

Pour faire face, les équipes d'astreintes d'Enedis ont été doublées depuis jeudi : "Entre 200 et 400 personnes sur chacun des départements qui étaient en vigilance orange depuis jeudi" sont mobilisées pour effectuer des réparations dès que le temps le permettra.

Le trafic ferroviaire interrompu dans la matinée sur la ligne Paris-Bordeaux

Le trafic a été interrompu pendant une heure et demi sur la ligne TGV Paris-Bordeaux, samedi matin, entre 7h30 et 9 heures, selon la SNCF. Un train de marchandises a percuté un arbre tombé sur les deux voies au niveau de Luxé, en Charente.

Un TGV a été retardé au départ de la gare Montparnasse, à Paris, pour éviter d'engorger les voies déjà occupées par des TGV en attente en direction de Bordeaux, Poitiers et Angoulême. A 9h10, la SNCF a signalé que l'arbre avait été dégagé et que les équipes procédaient aux vérifications avant le redémarrage du train.

Les tramways à l'arrêt à Bordeaux

La circulation des tramways à Bordeaux est interrompue sur l'ensemble du réseau Keolis. Le préfet de Gironde "appelle à la plus grande vigilance et demande à la population de limiter ses déplacements". Il a ouvert un centre départemental de crise à 4h30 samedi. Un échafaudage s'est effondré sur la place Gambetta, au centre de Bordeaux, sans faire de blessés. 

Les écoles fermées en Gironde

Les établissements scolaires sont fermés dans l'ensemble du départements à la demande la préfecture. Les transports scolaires sont, eux-aussi, annulés. "Un arrêté départemental a été pris pour interdire les manifestations de plein air et les marchés samedi jusqu'à midi", a expliqué le directeur de cabinet du préfet de la Gironde, sur franceinfo.

Les poids lourds et les cars interdits sur les autoroutes

La préfecture de Gironde a interdit aux poids lourd et aux cars de circuler sur les autoroutes et les principaux axes du département. Du coup, 2 300 camions sont immobilisés sur les airs d'autoroutes.

Le Pont d'Aquitaine a aussi été fermé aux véhicules jusqu'à midi. Des routes départementales ont été coupées dans le département en raison de chutes d'arbres sur les voies.