Tempête Diego : inondations, chutes d'arbres, coupures d'électricité... Les dégâts recensés après le passage de la perturbation

Un homme a été gravement blessé par la chute d'un arbre sur son mobil-home en Gironde et, entre vendredi et samedi, des dizaines de milliers de foyers sont restés plusieurs heures sans électricité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
A Nantes (Loire-Atlantique) un arbre est tombé sur une voiture garée dans une résidence, le 8 avril 2022. Les deux femmes à bord s'en sont sorties indemnes. (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)

Plus aucun département n'est en vigilance orange, samedi 9 avril. Mais le passage de la tempête Diego, qui a balayé l'Hexagone vendredi, a laissé des traces. Les pluies torrentielles ont provoqué des inondations et les vents violents ont engendré des chutes d'arbres. Un homme a été blessé grièvement en Gironde. Franceinfo rassemble les dégâts recensés.

Un blessé après la chute d'un arbre en Gironde

Aux alentours de 16 heures vendredi, le vent a provoqué la chute d'un arbre sur un mobil-home à Saint-Laurent-d'Arce, en Gironde. Un homme de 56 ans se trouvait à l'intérieur, il a été grièvement blessé, selon France Bleu Gironde, qui ne donne pas davantage de détails.

A Nantes (Loire-Atlantique), dans le quartier Procé, un arbre est tombé sur une voiture garée dans une résidence. Mais les deux femmes à bord s'en sont sorties indemnes, alors que le toit du véhicule a plié sous le poids du peuplier, d'après Presse Océan.

Des milliers de foyers privés d'électricité

Au plus fort de la tempête, vendredi soir, 70 000 foyers étaient privés d'électricité, principalement en Auvergne-Rhône-Alpes et en Nouvelle-Aquitaine, selon Enedis. Le dernier bilan du gestionnaire du réseau public d'électricité et de sous-traitants date de samedi à 13 heures et fait état de 18 500 foyers toujours privés d'électricité. Plus de 1 000 personnels et techniciens et de sous-traitants du gestionnaire du réseau public d'électricité sont toujours mobilisés pour rétablir le courant.

Des inondations en Meurthe-et-Moselle

La tempête Diego a provoqué quelques inondations en Meurthe-et-Moselle dans la nuit de vendredi à samedi, avec jusqu'à 1,50 m d'eau dans les rues, sans faire de blessé, a rapporté samedi matin France Bleu Sud Lorraine. A Clémery, l'eau est entrée par endroits dans des maisons. Selon les habitants, c'est "un torrent" qui a déformé des portails et soulevé des voitures.

Les communes de Faulx, Malleloy et Jeandelaincourt ont aussi été touchées. Sous la neige, les pompiers ont mené plus de 150 interventions, épaulés par des équipes de plongeurs et des véhicules, essentiellement pour des missions de reconnaissance. Ils ont mis en sécurité une dizaine d'habitants dans une école.

Sept heures de retard pour un TGV

Après la chute d'un arbre sur une caténaire, 450 passagers d'un train Paris-Bordeaux sont restés bloqués vendredi soir en pleine voie à hauteur de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire). Le système électrique de leur TGV a été endommagé après la chute d'un arbre vers 16 heures. Ils ont finalement été évacués vers 21h30 et ne sont repartis de Saint-Pierre-des-Corps qu'à 23 heures. Ils sont arrivés à Bordeaux vers 1 heure du matin, soit environ sept heures après l'heure prévue.

L'arbre tombé sur une caténaire a endommagé le système électrique du TGV. Ses pantographes, les bras qui relient le train au système électrique, ont été abîmés, et la SNCF n'a eu d'autre moyen que de les scier. L'intervention a duré plusieurs heures, jusqu'à ce qu'une rame de secours vienne récupérer les voyageurs. La SNCF assure avoir fait son maximum dans les conditions, pas évidentes, de la tempête. Les voyageurs ont pu être ravitaillés en eau et en nourriture et ont par ailleurs salué sur les réseaux sociaux l'accompagnement du personnel à bord. Parmi eux, l'ancien ministre et secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.