Tempête Ciara : Gouville-sur-Mer affronte la tempête

La vigilance est maximale sur le littoral ouest de la France où plusieurs communes redoutent des "vagues-submersion". À Gouville-sur-Mer en Normandie, les habitants croisent les doigts durant le passage de la tempête Ciara.

FRANCE 3

Sans discontinuer, de gigantesques rouleaux d'eau viennent se briser sur le rivage de Gouville-sur-Mer (Manche). Après le passage de la tempête Ciara, la mer déchaînée a emporté une partie de la dune grignotée sur plus de 50 mètres. Lundi 10 février, la municipalité semble préoccupée. Les digues de sable et de pierres n'ont pas suffi à préserver la promenade qui menace toujours de s'effondrer. Un camping installé en bordure de plage est surveillé de près, car après la nuit agitée on redoute les prochaines grandes marées.

"C'est inquiétant de voir des gens qui se promènent"

La vigilance jaune pour "vagues-submersion" reste maintenue dans le département de la Manche. Mais cela ne décourage pas les promeneurs qui profitent du spectacle en bord de mer sous la surveillance des sauveteurs. "C'est inquiétant de voir des gens qui se promènent parce qu'il y a quand même un risque de se faire emporter si la dune s'effondre brutalement", explique Stéphane Godefroy, président SNSM de Gouville-sur-Mer. Les autorités n'ont que quelques heures pour effectuer des travaux de sécurisation avant le retour de la marée.

Le JT
Les autres sujets du JT
La vigilance est maximale sur le littoral ouest de la France où plusieurs communes redoutent des \"vagues-submersion\". À Gouville-sur-Mer en Normandie, les habitants croisent les doigts durant le passage de la tempête Ciara.
La vigilance est maximale sur le littoral ouest de la France où plusieurs communes redoutent des "vagues-submersion". À Gouville-sur-Mer en Normandie, les habitants croisent les doigts durant le passage de la tempête Ciara. (FRANCE 3)