Coupures d'électricité, trains annulés, arbres arrachés… La tempête Ciara a causé de nombreux dégâts matériels

Météo France maintient son alerte orange, lundi, pour un certain nombre de départements allant de la Bretagne au sud-est du pays, ainsi que pour la Corse.

Un arbre déraciné par la tempête Ciara à Colmar (Haut-Rhin), le 10 février 2020.
Un arbre déraciné par la tempête Ciara à Colmar (Haut-Rhin), le 10 février 2020. (MAXPPP)

Elle poursuit sa progression vers l'est de la France. La tempête Ciara a soufflé fort dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 février sur l'ouest et le nord du pays, avec des rafales de vent allant jusqu'à 160 km/h. Météo France a levé lundi matin son alerte pour une vingtaine de départements mais l'a maintenue pour d'autres allant du Finistère au sud-est du pays, ainsi que pour la Corse. 

>> Suivez l'évolution de la situation en direct

130 000 foyers privés d'électricité 

Près de 130 000 foyers sont privés d'électricité lundi matin, a indiqué Enedis. Les régions les plus touchées par les coupures d'électricité sont la Bretagne, la Normandie, les Hauts-de-France, le Grand Est, l'Ile-de-France et le Centre. "Nos équipes sont sur le terrain pour faire le point sur la situation", a précisé le réseau de distribution d'électricité, qui avait posté sur Twitter dimanche après-midi des photos de câbles électriques arrachés par des arbres dans le Pas-de-Calais. 

A Hautmont, dans le Nord, un internaute a posté sur le réseau social une vidéo où l'on voit une ligne à haute tension faire des étincelles.  

Des TER et RER supprimés ou ralentis

Le trafic ferroviaire régional est perturbé lundi matin. Les trains TER qui circulent entre Strasbourg et Bâle (Suisse) sont pour la plupart supprimés, totalement ou partiellement entre Strasbourg et Sélestat, a indiqué la SNCF sur le compte Twitter du TER Grand Est. Les lignes TER Thionville-Longwy, Metz-Sarreguemines, Strasbourg-Sarreguemines, Forbach-Sarrebruck, Metz-Sarrebourg et Bar-le-Duc-Metz sont elles aussi interrompues, a annoncé la préfecture de la Moselle.

France Bleu Nord rapporte qu’aucun train ne circule au départ et à l'arrivée des gares de Boulogne, Calais, Etaples et Lens. Les circulations sont très réduites au départ de Dunkerque, Béthune et Lille-Flandres, où seuls quelques TGV circulent.

A l'intérieur des terres, la circulation automobile ou ferroviaire est compliquée par des chutes de branches ou d'arbres comme en Ile-de-France, où le trafic a été coupé sur une partie de la ligne H du Transilien. Sur le RER C, la chute d'un arbre sur les voies à la station Meudon Val Fleury a perturbé la circulation lundi matin entre Paris et la banlieue.

Selon le site Transilien.com, qui liste les problèmes sur le réseau, une partie du trafic du RER A est interrompu en raison d'un arbre tombé sur un câble d'alimentation à Houilles tandis que l'ensemble de la ligne B tourne au ralenti après une panne d'alimentation électrique en gare de Mitry-Claye. Des obstacles sur la voie ralentissent le trafic des RER D et un incident d'alimentation électrique vers Rosny-sous-Bois affecte le RER E.

Du côté des Transilien, quasiment toutes les lignes connaissent des difficultés en raison "de la chute de plusieurs arbres sur les voies" ou de "conditions climatiques dégradées", selon la SNCF. Au niveau national, le groupe indique que le trafic TGV n'est pas perturbé.

Le trafic aérien a repris après des atterrissages perturbés

Le trafic aérien a repris normalement depuis lundi matin à l'aéroport de Paris-Orly. Tous les vols sont maintenus et à l'heure. La tempête a auparavant provoqué l'annulation d'une cinquantaine de vols au total et des retards ont été enregistrés à Roissy et Orly.

A Orly, beaucoup d'avions ont été contraints de s'y reprendre à plusieurs fois avant d'atterrir à cause du vent, comme on pouvait le voir sur le site de suivi des vols Flightradar24.

Un vol Lyon-Brest a été dérouté vers l'aéroport de Rennes, où il a finalement réussi à atterrir. "On a cru mourir", ont témoigné les passagers sur France Bleu Finistère. Le pilote de l'appareil a fait deux tentatives d'atterrissage à Brest, sans réussir à se poser. 

Trois avions commerciaux ont par ailleurs battu le record de vitesse entre New York et Londres, le plus rapide ayant été un appareil de la compagnie British Airways, toujours selon Flightradar24. Il a parcouru les 5 554 kilomètres séparant New York de la capitale britannique en 4h56.

Les ferries recommencent à circuler entre Calais et Douvres

Après avoir été interrompu dimanche en raison des vents violents soufflant sur le littoral, du côté français comme du côté britannique, le trafic des ferries entre Calais et Douvres a repris lundi matin à 5 heures. Certains bateaux ont toutefois dû être assistés par des remorqueurs pour leurs manœuvres portuaires.

Des riverains ont posté des photos sur Twitter d'une mer démontée sur le littoral français, comme ici à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

Des internautes ont également posté dans le direct de franceinfo des photos prises à Belle-Ile-en-Mer (Morbihan) et à la pointe Saint-Mathieu, dans le Finistère.

La mer démontée à Belle-Ile-en-Mer (Morbihan), en raison de la tempête Ciara, le 9 février 2020.
La mer démontée à Belle-Ile-en-Mer (Morbihan), en raison de la tempête Ciara, le 9 février 2020. (DR)

La mer agitée à la pointe Saint-Mathieu dans le Finistère, en raison de la tempête Ciara, le 9 février 2020. 
La mer agitée à la pointe Saint-Mathieu dans le Finistère, en raison de la tempête Ciara, le 9 février 2020.  (DR)

A Wimereux (Pas-de-Calais), où des amateurs de glisse sont sortis en mer, les sauveteurs de la SNSM ont dénoncé des comportements "inconscients", ne respectant pas les "appels à la prudence les plus élémentaires".

Des images saisissantes ont également été captées de l'autre côté de la Manche.

Des arbres arrachés et des toitures envolées

Dans le Grand Est, outre le dégagement de nombreux arbres couchés sur la chaussée, les pompiers, intervenus à des centaines de reprises, ont signalé des toitures envolées. La préfecture de Meurthe-et-Moselle a suspendu les transports scolaires pour toute la matinée dans le département compte tenu "des nombreuses interventions en cours sur le réseau routier".

A Saint-Dié-des-Vosges (Vosges), 150 m² d'une toiture d'école ont été soufflés, et à Volgelsheim (Haut-Rhin), une centaine de pompiers étaient mobilisés par l'incendie d'une scierie dont "les flammes sont constamment attisées par le vent", selon les secours.

A Saint-Dié-des-Vosges (Vosges), 150 m2 d\'une toiture d\'école ont été soufflés par la tempête Ciara le 9 février 2020.
A Saint-Dié-des-Vosges (Vosges), 150 m2 d'une toiture d'école ont été soufflés par la tempête Ciara le 9 février 2020. (FRANCETV)

Un bilan humain encore incertain

Un quadragénaire est mort en chutant de sa trottinette dimanche après-midi à Drancy (Seine-Saint-Denis). Cet accident pourrait être lié aux rafales de vent dues à Ciara, selon la police. La préfecture du département, contactée par franceinfo, n'était pas en mesure de confirmer cette information lundi matin. Dans le Haut-Rhin, deux personnes ont été légèrement blessées, selon la préfecture.

Dans la Manche, il n'y a "pas de victime, ce qui est le principal", selon Gilles Traimond, sous-préfet de permanence. Selon lui, "beaucoup de tuiles" ont été arrachées et des cheminées "menaçaient de tomber", mais "tout a été sécurisé par les pompiers", qui sont également intervenus de nombreuses fois pour "sécuriser ou dégager des arbres".

En Allemagne, la tempête a fait plusieurs blessés, dont au moins trois graves. Deux femmes ont été grièvement atteintes par la chute d'un arbre à Sarrebruck. L'une d'elles est entre la vie et la mort. Un adolescent de 16 ans a été blessé à la tête par une branche d'arbre à Paderborn.

Une nouvelle nuit agitée redoutée en Corse

Dans le nord de la France, le vent a commencé à faiblir en début de matinée, lundi, mais se renforce progressivement sur les Alpes ainsi qu'en Corse. Sur l'île de Beauté, les rafales devraient atteindre près de 200 km/h au plus fort sur le Cap Corse dans la nuit de lundi à mardi.

L'alerte orange a été levée pour l'Aisne, les Ardennes, l'Aube, le Calvados, la Côte-d'Or, le Doubs, l'Eure, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle, le Nord, l'Oise, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, la Haute-Saône, les Vosges, l'Yonne et le Territoire-de-Belfort. Mais elle est déclarée pour la Loire-Atlantique et est maintenue pour risque de vents violents, inondations/crues et vagues/submersion dans les Alpes-Maritimes, la Corse-du-Sud et la Haute-Corse, les Côtes-d'Armor, le Finistère, l'Ille-et-Vilaine, la Manche, le Morbihan, le Pas-de-Calais, la Seine-Maritime et la Somme.