Orages : les villes face aux inondations

Avec la multiplication de ces épisodes orageux, doit-on repenser l'évacuation des eaux, et peut-on éviter de telles nuisances ? 

France 2

À 18 heures hier soir, mardi 5 juin, un déluge s'est abattu sur les rues de Toulouse. Dans le quartier de la gare, l'eau s'est engouffrée dans une station de métro, et a paralysé le trafic. Près de 40 millimètres de pluie sont tombées en moins d'une heure. Ici, ça n'arrive que tous les 20 ans. Trop de pluie sur une ville bétonnée, où l'eau ne peut plus s'infiltrer. 

Le recours au revêtement de sol poreux

Pour un spécialiste en charge de l'écoulement à Toulouse (Haute-Garonne), c'est ce qui explique ces débordements. "Il y a deux facteurs, à la fois l'événement pluviométrique très important d'hier soir et une zone imperméabilisée et en pente", analyse François de Dianous, directeur technique chez Veolia Toulouse. Existe-t-il des solutions miracles pour prévenir les inondations ? Devant ces pluies destructrices, certaines communes expérimentent : constructions sur pilotis, revêtement de sol poreux dans les rues et sur les routes. Mais, aussi et surtout, mise en place de zones vertes, pour permettre à l'eau de s'infiltrer. Un défi pour les années à venir.   

Le JT
Les autres sujets du JT
La foudre tombe sur une ligne électrique à Toulouse, le 27 juillet 2006.
La foudre tombe sur une ligne électrique à Toulouse, le 27 juillet 2006. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)