Cet article date de plus d'un an.

Occitanie : les voyageurs à l'assaut des bus et voitures

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Occitanie : les voyageurs à l'assaut des bus et voitures
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les lignes coupées en raison d'inondation, les voyageurs ont pris d'assaut les lignes de bus ou les moyens de covoiturage.

Une grande affluence à la gare routière de Montpellier dans l'Hérault. Faute de trains, les voyageurs doivent se replier sur les autocars, ce dimanche 27 octobre. Depuis cinq jours, les inondations dans le sud de la France ont forcé la fermeture de certaines lignes de train. En contrepartie, les prix des bus s'enflamment : "Les compagnies profitent de leur monopole pour augmenter les prix. Ce n'est pas très juste, mais nous devons comprendre que ces compagnies doivent survivre", reconnait à contrecœur un voyageur.

Une envolée des prix qui ne va pas redescendre immédiatement

Pour un aller simple Montpellier-Toulouse, mardi 29 octobre, les tarifs peuvent ainsi varier de 30 à 70 euros, selon les compagnies. Une addition moins salée pour les voyageurs qui s'y sont pris à l'avance. Mais avec l'approche des vacances scolaires n'ont pas fait renoncer tous les voyageurs... Faute de trains, au moins jusqu'à début décembre, le succès du bus et l'envolée des tarifs risquent de se prolonger.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Intempéries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.