Cet article date de plus de trois ans.

Inondations : "dès qu'il pleut", les habitants se mettent "en cote d'alerte" à Crécy-la-Chapelle

Les mauvais souvenirs des inondations de juin 2016 sont ravivés par l'actuelle crue de la Seine et de ses affluents, comme en témoignent la prudence et la méfiance des habitants de Crécy-la-Chapelle (Seine-et-Marne).

Article rédigé par
Simon Cardona - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
À Crécy-la Chapelle (Seine-et-Marne), les inondations de 2016, ici le 4 juin, ont rendu les habitants méfiants à chaque épisode de crue.  (MAXPPP)

Le phénomène de crue qui touche plusieurs régions, de l'est du pays à la région parisienne, pourrait encore durer quelques jours. Alors que la Seine continue de monter à Paris, jeudi 25 janvier, ses affluents et les rivières qui les renforcent sont sous surveillance. C'est le cas à Crécy-la Chapelle (Seine-et-Marne), une commune toujours marquée par de fortes inondations en juin 2016.

>>>Direct. Pas de répit sur le front de la crue et des inondations

À Crécy-la-Chapelle, mardi dernier, l'inondation a été limitée et brève. L'eau du Grand Morin, la rivière passant à travers la ville, a touché une dizaine d'habitations, mais elle a surtout ravivé de très mauvais souvenirs. Ceux la grande inondation de juin 2016. La plaie n'est pas encore refermée. Ainsi chez Barbara, tout est organisé pour limiter les dégâts. Chaque meuble est encore soutenu par des parpaings. Mardi soir, l'eau a atteint 20 cm dans son salon. Tout ce qui était facilement transportable a été monté à l’étage, raconte cette habitante devenue très prudente. "Les radiateurs ont été débranchés et mis en hauteur. On pense à tout ce à quoi on tient, à toutes les galères pour retrouver à se loger", confie-t-elle. Le coût d'une inondation est aussi très présent. "On pense aussi que financièrement, se relever à chaque fois, ce n’est pas facile." 

La crue de 2016 a marqué les esprits

En juin 2016, l'eau avait atteint 1,20 m dans les habitations et ravagé le salon de coiffure de Stéphane. Traumatisé, cet habitant a eu peur ces derniers jours que l’histoire se répète. "Mardi, c'était limite, dit ce commerçant, ça se joue à quelques centimètres."  Situé au point le plus bas de la commune, le magasin de décoration de Brigitte a seulement été sali par la boue. Mais elle n'ose pas rouvrir sa boutique tout de suite. "On nettoie le plus gros pour que la boue ne stagne pas, mais on ne sait pas si vendredi matin, on ne va pas replonger", redoute-t-elle. "Dès qu’il pleut, ça y est on est en cote d’alerte", déclare cette habitante, qui guette l'état des rues, dès que la pluie revient.

Même si la décrue a été très rapide à Crécy-la-Chapelle, la commune a préféré laisser ses parpaings le long des rues. Au cas où l'eau revienne en fin de semaine...  

Inondations : "dès qu'il pleut", les habitants se mettent "en cote d'alerte" à Crécy-la-Chapelle
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.