Inondations dans le Lot-et-Garonne : la décrue attendue jeudi matin est "toujours un moment délicat", explique le maire de Marmande

Un risque de "crue majeure de la Garonne dans le secteur de Marmande" était à craindre selon Météo France. Selon la préfecture, le pic de la crue a été atteint mercredi soir et la "décrue peut être envisagée à compter de jeudi matin".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration inondation. (LIONEL VADAM  / MAXPPP)

Météo France a placé le département du Lot-et-Garonne en vigilance rouge, mercredi, en raison d'un risque de "crue majeure de la Garonne dans le secteur de Marmande". Le maire de la commune Joël Hocquelet explique sur franceinfo mercredi 3 février que si le pic de la crue est atteint depuis le début de soirée, comme l'a indiqué le directeur du cabinet du préfet, la décrue "est toujours un moment délicat", notamment dans l'évaluation des dégâts, avec des possibles effondrements de digues et des routes submergées.

>> Vigilance rouge dans le Lot-et-Garonne : le niveau de la Garonne "devrait se maintenir à ce niveau toute la nuit", suivez notre direct

Le maire de Marmande explique que "toute la partie inondable [de sa commune] est isolée" du monde mercredi soir, bien que ce ne soit pas le cas pour la partie située près des coteaux. "La voie départementale qui nous relie à La Réole ou à Agen est coupée aussi", précise encore Joël Hocquelet.

Si une vingtaine d'habitants de Marmande ont été évacués mercredi soir, bon nombre de personnes ont anticipé la crue en cours. "Le débordement de la Garonne est fréquent, ça arrive à peu près tous les ans même si ce n'est pas toujours à ce niveau, explique le maire. Il y a tout un plan communal de sauvegarde qui fonctionne", avec également un gymnase équipé pour accueillir ceux qui le voudraient, poursuit Joël Hocquelet.

"Une centaine de maison entourées d'eau"

Le maire de Marmande estime, par ailleurs, que "près d'une centaine de maisons sont entourées d'eau [mercredi soir], mais une grande partie des habitants ont tenu à rester chez eux avec des ravitaillements, on va les voir plusieurs fois par jour", précise Joël Hocquelet.

La décrue est attendue jeudi matin, mais le maire de Marmande appréhende ce moment. "La décrue est un moment toujours délicat. On sait que dans des communes près de Marmande, il y a des digues qui ont été abîmées. À la décrue, c'est là où parfois, des berges s'affaissent. Il faudra être vigilants. Puis on va avoir aussi des routes submergées. Il y a des remous, soit à la montée soit à la descente des eaux. À ce moment, il y a parfois des dégâts. On saura ça quand la Garonne va se retirer", conclut Joël Hocquelet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Intempéries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.