Inondations dans l’Aude : les requêtes des sinistrés

Lundi 22 octobre, Emmanuel Macron se rend à Trèbes (Aude), commune la plus touchée par les inondations. Comment les habitants perçoivent-ils cette visite ?

L'Aude a désormais retrouvé son niveau habituel. Difficile d'imaginer qu'il y a exactement une semaine, ce paysage était noyé sous la boue. Hasan Gunus, gérant d'un bar sinistré, souhaiterait adresser une requête à Emmanuel Macron en visite dans le département : que l'État suspende les taxes le temps des travaux pour éviter la faillite. Frigo, lave-linge et effets personnels, tout ce qui se trouvait chez Caroline Colson est désormais hors d'usage. La jeune femme prépare son déménagement, car sa maison n'est plus habitable. Si elle avait l'opportunité de parler au président de la République, elle aurait une demande très concrète : être indemnisée le plus rapidement possible.

200 millions d'euros de dégâts

Quelques mètres plus loin, des hectares entiers de vignes couchés par la puissance du courant. Jean Sentenac est vigneron à Trèbes depuis plusieurs générations. Son vignoble n'était pas assuré contre les inondations. Il demande un coup de pouce à l'État pour sauver son exploitation. Selon une dernière estimation, les dégâts causés pas les inondations représentent plus de 200 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs maisons de la commune de Trèbes (Aude) ont été inondées le 16 octobre 2018.
Plusieurs maisons de la commune de Trèbes (Aude) ont été inondées le 16 octobre 2018. (ERIC CABANIS / AFP)