Cet article date de plus de cinq ans.

Colombie : le bilan s'alourdit

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Colombie : le bilan s'alourdit
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Une gigantesque coulée de boue a dévasté la ville de Mocoa (Colombie) dans la nuit du vendredi 31 mars au samedi 1er avril. Le bilan s'est encore alourdit, 254 personnes sont mortes dans ce drame lié aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur la région.

Tout tenter pour retrouver des survivants pris au piège dans ces amas de boue, d'arbres et de carcasses de maisons à Mocoa (Colombie). Malgré leurs efforts, ce sont surtout des corps sans vie que récupèrent les secouristes. Le bilan provisoire est porté à 254 morts dont 43 enfants. Au cimetière de la ville, une longue file d'attente. A la recherche d'un proche, ces habitants de Mocoa viennent identifier les corps et consulter les listes de victimes. Certaines familles, après des heures d'incertitudes, se retrouvent. Ils pensaient ne jamais se revoir vivants. "Mes enfants, mon mari, ma fille, c'est très impressionnant, on a vu notre fin arriver", explique une survivante.

Les autorités colombiennes prévenues de la catastrophe

Dans les décombres, les sinistrés s'activent à récupérer ce qui n'a pas été endommagé. Malgré la douleur, la population dénonce déjà l'inertie des autorités, car la catastrophe avait été annoncée à plusieurs reprises. "Une ONG colombienne avait sorti un rapport en juin dernier pour demander la relocalisation des habitants qui se trouvaient dans le quartier qui a été touché à Mocoa", précise Arnaud Gauffier de WWF France. La déforestation a joué un rôle, elle est causée par l'urbanisation galopante de ces régions. Venu sur place, le président colombien n'est pas entré dans la polémique.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.