Alpes-Maritimes : le ras-le-bol des sinistrés des intempéries

Glissements de terrain, routes coupées, 4 500 foyers privés d'électricité et un trafic ferroviaire perturbé entre Toulon (Var), Nice (Alpes-Maritimes) ou encore l'Italie... À Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), les victimes de la montée des eaux font le bilan des dégâts, dimanche 24 novembre.

FRANCE 2

Une brèche impressionnante de près de 30 m de haut s'est creusée dans un flanc de colline, dans les Alpes-Maritimes. Au bord du vide se trouve une maison, désormais inhabitable. Dans la soirée de samedi 23 novembre, un déluge a liquéfié le sol. Le logement du voisin est intact, à 20 m près. La pluie était tellement forte et bruyante qu'il n'a pas immédiatement remarqué le glissement de terrain. En sillonnant une route escarpée sous les hauteurs de Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), France 2 découvre d'autres effondrements.

Plusieurs semaines de nettoyage et de réparations en perspective

Les habitants s'inquiètent de cette terre qui se dérobe sous leurs pieds. Plus à l'est, à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), l'inondation a durement touché les habitants. D'ordinaire, le lit du fleuve est à 100 m, mais il a tout envahi. Un octogénaire fait part de sa tristesse. Sa maison a été inondée en 15 minutes seulement. Il n'avait jamais connu ça en trente ans ici. Même si la décrue est en cours et que les pluies ont cessé, les habitants des Alpes-Maritimes savent qu'il faudra plusieurs semaines au moins pour tout nettoyer et réparer les dégâts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture et des bouteilles de gaz sont submergées par les eaux, le 24 novembre 2019, au Muy (Var), après les intempéries survenues dans le Sud-Est. 
Une voiture et des bouteilles de gaz sont submergées par les eaux, le 24 novembre 2019, au Muy (Var), après les intempéries survenues dans le Sud-Est.  (VALERY HACHE / AFP)