Cet article date de plus de trois ans.

Ouragan Irma : en Floride, le responsable d'une enseigne Pizza Hut menace de punition les salariés qui ont évacué trop tôt

Le responsable d'une franchise de la chaîne de restauration rapide Pizza Hut a imposé à ses employés des horaires d'évacuation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un restaurant Pizza Hut à Pasadena (Californie), le 11 juillet 2016. (MARIO ANZUONI / REUTERS)

"Vous ne pouvez pas quitter les lieux vendredi pour une tempête qui se produit mardi !" A Jacksonville, en Floride (Etats-Unis), le responsable d'une franchise de la chaîne de restauration rapide Pizza Hut a imposé à ses employés des horaires pour leur évacuation, avant le passage de l'ouragan Irma. Et il a menacé de les sanctionner s'ils ne respectaient pas ces contraintes, révèlent, lundi 11 septembre, plusieurs médias américains comme CNN et le Washington Post (en anglais).

Les employés ne pouvaient pas quitter les lieux plus de 24 heures avant le passage de l'ouragan, et devaient retourner sur place dans les 72 heures suivantes, précise une note affichée dans le restaurant et diffusée sur Twitter.

"Tout échec à assurer les changements d'équipes sera, quoi qu'il en soit, considéré comme un refus de poste, précise la note. Après l'ouragan, nous avons besoin de toutes les équipes pour réparer l'enseigne et servir tout le monde comme il se doit."

Pas de consignes, selon la direction de Pizza Hut 

Dès samedi, plus de 5,6 millions de personnes étaient appelées par la direction américaine des opérations d'urgence à évacuer la Floride à l'approche de l'ouragan. Evacuer seulement 24 heures avant un ouragan représente un risque supplémentaire, rappelle le Washington Post. Irma a finalement atteint la Floride dimanche. Plus puissant ouragan jamais mesuré dans l'Atlantique, il a fait au moins 40 morts lors de son passage sur les Caraïbes et la Floride.

Contacté par le quotidien américain, Pizza Hut a répondu à cette polémique sur son site internet (en PDF) : "Nous n'avons absolument pas de politique qui dicte quand les membres doivent partir ou revenir après un tel désastre. Le responsable qui a posté cette note n'a pas suivi les recommandations de l'entreprise. Nous pouvons aussi confirmer que la direction franchise a réglé le problème avec le responsable en question."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.