Le Vanuatu découvre les dégâts causés par le cyclone Pam

L'aide humanitaire commence à arriver dans le pays, complètement ravagé par la catastrophe. Le premier bilan fait état de 24 morts, mais les autorités s'attendent à pire.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Plus les heures passent, plus le monde découvre l'étendue des dégâts causés par le cyclone Pam dans l'archipel du Vanuatu. Dans ce pays, l'un des plus pauvres du monde, les maisons de tôles et de bois n'ont pas résisté aux rafales de vent qui atteignaient près de 320 km/h. À Port-Vila, la capitale, de nombreux bâtiments sont endommagés, 90% selon les dernières estimations. "Quand on est sortis après le passage du cyclone, on a vu tout qui était détruit. On est tellement triste. Certaines personnes n'ont pas pu s'empêcher de pleurer", lâche un habitant au micro de France 2.

"Plus de nourriture, plus de lumière"

Sur les 270 000 habitants du pays, 170 000 auraient été touchés. "On n'a plus de nourriture, plus de lumière", annonce un enfant. L'aide humanitaire commence à arriver dans l'archipel. La France, à l’instar de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, s’est empressée d’envoyer des secours. Officiellement, il y a 24 morts et des dizaines de blessés. Mais le bilan va s'alourdir. Pour le président du Vanuatu, "tout est à reconstruire".

Le JT
Les autres sujets du JT
Les vents supérieurs à 300 km/h ont dévasté l\'archipel du Vanuatu, entre le 13 et le 14 mars 2015, comme ici sur la plage de Port-Vila, la capitale.
Les vents supérieurs à 300 km/h ont dévasté l'archipel du Vanuatu, entre le 13 et le 14 mars 2015, comme ici sur la plage de Port-Vila, la capitale. (KRIS PARAS / REUTERS)