Rapport du GIEC : le réchauffement climatique pourrait provoquer 280 millions de réfugiés

Fonte de la banquise, montée des eaux, les résultats du prochain rapport des experts sur l'évolution du climat sont alarmants. Il sera rendu public fin septembre.

France 3

En Islande, le 18 août 2019, des militants déposaient une pierre tombale pour un glacier. Okjökull faisait 15 km2 et il a disparu. Une centaine de militants écologistes s'étaient déplacés pour l'occasion. Partout, la nature montre les signes avant-coureurs du changement climatique. Le nouveau rapport des scientifiques du GIEC sur le climat est alarmant : la fonte des glaces aux pôles, sur les grandes chaines montagneuses, va provoquer la montée des océans de 40 centimètres, à la fin du siècle. Un petit village d'Alaska est déjà touché, l'érosion a emporté la côte.

"Il faut inverser la tendance"

Au sud, les conséquences sur les populations risquent d'être dramatiques. La hausse du niveau des océans pourrait provoquer 280 millions de réfugiés climatiques. Le secrétaire général de l'ONU est particulièrement inquiet : "Ce réchauffement mêlé à la pollution tue sept millions de personnes chaque année. Nous sommes dans l'urgence climatique (...) il faut inverser la tendance", affirme Antonio Guterres. Un sommet mondial pour le climat est prévu à New York le 23 septembre prochain. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La glace recule dans l\'Antarctique à cause du réchauffement climatique.
La glace recule dans l'Antarctique à cause du réchauffement climatique. (MATHILDE BELLENGER / AFP)