La canicule "se déplace un peu plus dans les régions du centre du pays, au nord et au nord-est", l'ouest "un peu moins concerné"

Quatre-vingts départements sont en alerte canicule et Météo France annonce que la vague de chaleur se déplace peu à peu vers les régions du nord de la France, ce mercredi. 

Rien de mieux que les jets d\'eau pour se rafraîchir, comme ici, à Menton. 
Rien de mieux que les jets d'eau pour se rafraîchir, comme ici, à Menton.  (JEAN FRANCOIS OTTONELLO / MAXPPP)

Alors que de nombreuses villes françaises ont déjà battu des records absolus de températures, le mercure va continuer de grimper mercredi 24 juillet. Quatre-vingts départements sont actuellement en alerte canicule et le pire est attendu jeudi, où Météo-France prévoit des températures de 37 à 42°C sur une grande partie du pays.

La canicule "se déplace un peu plus dans les régions du centre du pays, au nord et au nord-est" ce mercredi alors que les "régions les plus à l’ouest sont un peu moins concernées", a indiqué François Gourand, prévisionniste à Météo France, sur franceinfo.

franceinfo : Ce deuxième épisode de canicule de l’été se passe comme vous l’aviez prévu pour le moment ?

François GourandOui, pour l’instant. Comme on l’envisageait, hier a été une journée brûlante sur les régions plutôt de la moitié ouest, même si ces fortes chaleurs ont gagné un peu tout le pays. Et on a eu même une journée exceptionnelle dans pas mal de régions du centre-ouest, avec de très nombreux records de chaleur historiques battus dans des stations parfois anciennes. Et puis petit à petit, ces régions les plus à l’ouest sont un peu moins concernées aujourd'hui, même s’il fera encore très chaud. La chaleur se déplace un peu plus dans les régions du centre du pays, au nord et au nord-est où, aujourd’hui et demain, on attend des chaleurs exceptionnelles et parfois des valeurs supérieures à 40 degrés, notamment demain.

Est-ce que l’étendue du phénomène sur quasiment toute la France rend cet épisode caniculaire vraiment exceptionnel ?

Oui, c’est assez exceptionnel et, en même temps, il suffit de remonter un mois avant pour avoir également quatre-vingts départements en vigilance canicule. C’était déjà exceptionnel, alors finalement est-ce que l'exceptionnel ne se banalise pas. On peut se poser la question. Cela montre qu’on a des pics de chaleur d'une intensité de plus en plus forte, ce qui correspond malheureusement bien à ce qu’on anticipe des conséquences du réchauffement climatique. Des situations comme celle-là, de remontée d’air chaud venu du sud, qui, il y a quelques décennies auraient provoqué certainement de fortes chaleurs mais beaucoup plus raisonnables, peut-être de l’ordre de 35 à 40 degrés, parviennent maintenant à dépasser les 40 degrés. Le climat est en pleine évolution.

Est-ce qu’à ce niveau-là chaque degré compte ? Il y a une vraie différence entre passer de 36 degrés à 40 ?

Oui ce sont des différences importantes parce que quand vous avez 40 degrés dehors, la température baisse plus lentement le soir, on part de plus haut pour la baisse nocturne. Donc forcément pour ce qui est des habitations, le bitume et même au sens le plus large avec toute la végétation et la faune, endurent des températures plus élevées plus longtemps. Des contraintes beaucoup plus fortes sur les organismes, sur les bâtiments et effectivement des conséquences tout de suite beaucoup plus importantes.

Cet épisode caniculaire se termine quand ?

L'épisode se finit vendredi pour toutes les régions de la moitié ouest du pays, où il y aura de la pluie, des orages et des températures inférieures à 30 degrés. Il fera encore très chaud vendredi dans l’est avec plus de 35 degrés. Et samedi, ce sera fini pour tout le monde.