L'Inde et le Bangladesh ravagés par le cyclone Amphan

Le cyclone Amphan a frappé de plein fouet l'Inde et le Bangladesh et a fragilisé les plus démunis. Jeudi 21 mai, les autorités ont mis à l'abri des millions de personnes.

franceinfo

Pendant plusieurs heures, jeudi 21 mai, le cyclone Amphan a frappé l'Inde puis le Bangladesh. Sur des images amateurs, les habitants, calfeutrés chez eux, filment la violence du phénomène climatique. Les vents ont atteint les 180 km/h et ont provoqué des raz-de-marée. Le Bangladesh, l'un des pays les plus pauvres au monde, a été particulièrement touché. Plusieurs villages ont été entièrement détruits. "Ma maison de tôle a disparu avec la tempête. Je ne sais pas ce que nous allons faire, ni où dormir", se désole une habitante.

Du jamais vu depuis 20 ans

À Calcutta, des quartiers entiers ont se sont retrouvés sous les eaux. La mégapole indienne de 15 millions d'habitants était méconnaissable après le passage du cyclone, le plus violent qu'ait connu le Golfe du Bengale depuis 20 ans. Par mesure de précaution, les autorités avaient ordonné l'évacuation de 2,5 millions d'habitants. Beaucoup d'entre eux vont devoir tout reconstruire. Selon le dernier bilan, le cyclone a provoqué la mort d'au moins 80 personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitations détruites après le passage du cyclone Amphan, jeudi 21 mai 2020, dans le district de Satkhira (Bangladesh).
Des habitations détruites après le passage du cyclone Amphan, jeudi 21 mai 2020, dans le district de Satkhira (Bangladesh). (MUNIR UZ ZAMAN / AFP)