L'Australie envisage de déverser un million de tonnes de boues près de la Grande Barrière de corail

La décision intervient quelques jours après des inondations ayant déjà menacé le récif corallien en déposant une grande quantité de sédiments sur les coraux.

La Grande Barrière de corail en Australie, le 7 janvier 2015.
La Grande Barrière de corail en Australie, le 7 janvier 2015. (THIERRY GRUN / ONLY WORLD / AFP)

La Grande Barrière n'a pas besoin de ça. L'Australie envisage de déverser un million de tonnes de boues dans le récif corallien, détaille The Guardian (en anglais). L'autorité du parc marin de la Grande Barrière de corail a donné son feu vert, malgré une réglementation très stricte sur le déversement des déchets à proximité de cette zone protégée.

Cette décision intervient dans le cadre d'un plan d’"élimination" des déchets issus du dragage industriel effectué dans le port de Hay Point, l’un des plus gros terminaux charbonniers du monde. "Le rejet des boues de curage dans les eaux du patrimoine mondial revient à traiter notre récif comme une décharge", s’est indignée Larissa Waters. Cette sénatrice du parti des Verts australiens réclame l'annulation du permis.

Des risques "faibles", selon les autorités portuaires

"La politique du gouvernement doit changer pour interdire tout déversement en mer, de sorte que le Parc marin de la Grande Barrière ne puisse pas permettre d’utiliser les eaux du récif comme une alternative moins chère au traitement des boues", a encore déclaré Larissa Waters au Guardian.

De son côté, la Corporation des ports de vrac du Queensland septentrional assure que l'impact sur l'environnement sera négligeable : "Il est important de noter que nos rapports d’évaluation ont révélé que les risques pesant sur les zones protégées, dont le Parc marin de la Grande Barrière et les habitats sensibles, sont majoritairement faibles, avec quelques impacts de court terme possibles sur les fonds marins."

Déjà, il y a quelques jours, des inondations dans le nord de l'Australie ont provoqué des ruissellements menaçant d'étouffer la Grande Barrière. Le dépôt de ces sédiments prive les coraux de lumière et apporte de la nourriture à des étoiles de mer prédatrices, selon les scientifiques.