L'année 2019 a été la deuxième plus chaude dans le monde depuis le début des relevés

Selon le programme européen Copernicus, la température moyenne n'était inférieure que de 0,04 °C à celle de 2016, l'année la plus chaude de l'histoire.

Des enfants jouent dans une retenue d\'eau à sec dans une ville frappée par la sécheresse, Graaff-Reinet (Afrique du Sud), le 17 novembre 2019.
Des enfants jouent dans une retenue d'eau à sec dans une ville frappée par la sécheresse, Graaff-Reinet (Afrique du Sud), le 17 novembre 2019. (MIKE HUTCHINGS / REUTERS)

La nouvelle ne va pas rassurer ceux qui s'inquiètent du dérèglement climatique. L'année 2019 a été la deuxième plus chaude de l'histoire, depuis le début des mesures, annonce le programme européen Copernicus, mercredi 8 janvier. C'est 2016 qui détient toujours le record. L'année écoulée ne se classe deuxième que pour une 0,04 °C de différence avec 2016, qui avait par ailleurs été marquée par un phénomène El Niño particulièrement intense, qui avait augmenté la température mondiale de 0,2 °C selon la NASA, et ne s'est pas reproduit en 2019.

L'année la plus chaude en Europe

Copernicus confirme en outre que les cinq années les plus chaudes jamais enregistrées ont été enregistrées ces cinq dernières années : le mercure est monté entre 1,1 et 1,2 °C au-dessus de la température de l'ère pré-industrielle. La décennie 2010-2019 a également été la plus chaude depuis le début des mesures.

Selon Copernicus, 2019 a même été l'année la plus chaude en Europe, juste devant 2014, 2015 et 2018. Les températures ont également été particulièrement élevées en Alaska et dans de grandes parties de l'Arctique. "Ce sont incontestablement des signes inquiétants", a souligné Jean-Noël Thépaut, directeur du Centre européen de prévisions météorologiques à moyen terme (ECMWF), dont dépend Copernicus.