En Savoie, Jean Castex défend son plan de 650 millions d'euros pour diversifier le tourisme de montagne

Le Premier ministre s'est rendu à Bourg-Saint-Maurice, jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, Jean Castex, à la station de ski des Arcs (Savoie), jeudi 27 mai. (JEFF PACHOUD / AFP)

Le gouvernement a des pistes pour sauver le tourisme de montagne. En visite jeudi 27 mai à Bourg-Saint-Maurice, le Premier ministre a présenté son plan Avenir montagne qui vise à diversifier ces activités, menacées par le changement climatique et durement malmenées par la crise du Covid-19.

Dévoilé mercredi soir, ce projet serait financé par des investissements à hauteur de 650 millions d'euros et viserait à "diversifier l'offre et de conquérir de nouvelles clientèles" sans pour autant "abandonner le ski", a déclaré Jean Castex dans un discours. Et ce en développant d'autres activités, notamment estivales de loisirs ou encore en développant des installations permettant de réduire les émissions de gaz à effets de serre, comme le funiculaire qui relie la gare de Bourg-Saint-Maurice à la station des Arcs et d'éviter un grand nombre de trajets en voiture.

Un projet bien accueilli par les acteurs du secteur

Ces annonces ont été saluées par une bonne partie des professionnels et élus concernés. "Aujourd'hui, on a brisé une partie des peurs des montagnards", a salué sur place Jean-Luc Boch, le maire de la Plagne et président de l'association nationale des maires des stations de montagne. Et d'espérer que "le modèle économique va repartir dès cet été".

Ce plan est "un premier pas pour la transition des territoires de montagne", s'est également réjoui Fredi Meignan, vice-président de l'association écologiste Mountain Wilderness. "Ça ouvre les portes d'une nouvelle dynamique". Laurent Wauquiez, le président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes en campagne pour sa réélection, a quant à lui salué "des avancées positives", tout en appelant à aller encore plus loin. "On est prêt à mettre 200 millions d'euros supplémentaires rien que sur notre région", a-t-il déclaré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.