"Italie 2 représente le consumérisme" : des militants écolos ont occupé un centre commercial à Paris avant de quitter les lieux dans la nuit

Jusqu'à un millier de personnes ont manifesté dans le centre commercial du sud de Paris. Les militants sont partis vers 4 heures du matin. 

Des militants dans le centre commercial Italie 2 à Paris, samedi 5 octobre. 
Des militants dans le centre commercial Italie 2 à Paris, samedi 5 octobre.  (JULIE PACAUD / FRANCEINFO)

"On bloque les portes de l'entrée principale". Depuis samedi 5 octobre, le centre commercial Italie 2 à Paris est en partie bloqué par des manifestants, qui ont fini par quitter les lieux dans la nuit aux alentours de 4 heures du matin. Des centaines de militants écologistes ont répondu à l'appel du mouvement d'Extinction rébellion, qui lance une semaine d'actions de désobéissance civile pour dénoncer l'inaction des gouvernements face aux changements climatiques. 

"Un symbole du capitalisme" 

Par petits groupes, les militants ont investi le hall du centre commercial dans la matinée. Très vite, des barricades ont bloqué les accès avec les moyens du bord : palettes en bois et mobilier trouvé sur place. "Il va forcément y avoir une charge dans quelques instants, explique un militant. On essaye de bloquer les entrées pour ralentir les forces de police". 

D'autres manifestants se chargent d'expliquer l'action au public et aux salariés des boutiques. "C'est bien de manifester, mais ils empechent tout le monde de travailler", peste une commerçante. Je ne trouve pas ça normal, ils cassent tout". Autour d'elle, des militants lui assurent que le groupe est non-violent et qu'il n'y aura aucune dégradation.

L'idée c'est de bloquer le centre commercial Italie 2 qui représente pour nous le consumérisme. Cela cause la perte d'écosystème qui met en danger la vie sur terre. Un militant qui a participé au blocageà franceinfo

Selon ce militant, l'idée est de "s'auto-organiser une fois sur place, on a des assemblées de prévu pour montrer ". 

Entre deux assemblées, certains suivent des ateliers pour se former aux techniques de désobéissance civile. "On essaye de briefer les nouveaux qui sont arrivés pour créer une technique de blocage, ça s'appelle le petit train. L'idée c'est de s'arrimer les uns aux autres et de résister le plus longtemps possible". L'objectif, précisent les militants, est de rester pacifique. "Si une personne est décrochée, il est impératif qu'elle ne fasse pas de gestes brusques et ne risque pas de blesser un policier". 

Des clients viennent ravitailler à travers les grilles. Finalement, les forces de l'ordre décident d'intervenir, les militants se jettent au sol. Et même si la tension monte d'un cran, les manifestants restent déterminés à rester pacifiques. 

Des militants écolos ont occupé un centre commercial à Paris avant de quitter les lieux dans la nuit - Le reportage de Julie Pacaud
--'--
--'--