Climat : le réchauffement menace les rennes et leurs éleveurs en Laponie

L'Arctique vit sa seconde année la plus chaude. la banquise se réduit. Dans la Laponie suédoise, des pratiques ancestrales sont menacées. Les rennes ne peuvent plus se nourrir seuls l'hiver.

franceinfo

Le paysage est à couper le souffle. En plein cœur de la Laponie suédoise, où l'hiver dure huit mois sur douze, vit le peuple autochtone sami. Niila Inga, un des éleveurs de cette communauté, garde 8 000 rennes environ. Les traditions ancestrales veulent que son troupeau migre plus à l'Est l'hiver. Mais ce modèle est menacé, comme les rennes, par le bouleversement climatique. "Une couche de glace s'est formée à cause de la pluie tombée sur la neige. Cela devient très glacé et les rennes ne peuvent pas sentir le lichen à travers", explique l'éleveur sami.

Action en justice rejetée

Cette année, seule la moitié de son troupeau a pu migrer. Les chances de survie de l'autre moitié sont réduites. Les rennes sont affaiblis et les femelles perdent régulièrement leur progéniture. Le réchauffement climatique est deux fois plus rapide dans l'Arctique que dans le reste de la planète. Une crainte de plus pour ce peuple, déjà menacé par les industries minière et forestière. Une action en justice a été lancée afin de contraindre l'UE à faire davantage d'efforts pour le climat, mais un tribunal a rejeté leur action cette année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des rennes, en Laponie (Norvège), le 31 janvier 2013. 
Des rennes, en Laponie (Norvège), le 31 janvier 2013.  (SUDRES JEAN-DANIEL / HEMIS.FR / AFP)