Cet article date de plus d'un an.

Climat : 2020 dans le trio de tête des années les plus chaudes jamais enregistrées, selon l'Organisation météorologique mondiale

Entre janvier et octobre 2020, la  température moyenne du globe s'est établie à 1,2°C au-dessus de l'ère préindustrielle, entre 1850 et 1900, selon un rapport provisoire publié ce mercredi par l'Organisation météorologique mondiale, qui dépend des Nations unies.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Soleil se couche dans la Mer du Nord, à Bremen, en Allemagne, le 8 novembre 2020. (PATRIK STOLLARZ / PATRIK STOLLARZ)

"2020 est en passe de devenir l'une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées sur le globe", annonce l'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui dépend des Nations unies, dans un rapport provisoire publié mercredi 2 décembre. Les données actuelles placent en effet 2020 à la deuxième place après 2016 et devant 2019 (les premiers relevés de températures modernes datent de 1850), mais celles-ci doivent encore être affinées. Le rapport final de l'OMM sera publié en mars 2021.

La  température moyenne du globe entre janvier et octobre 2020 s'est ainsi établie à 1,2°C au-dessus de l'ère préindustrielle (1850-1900). Et "il y a une chance sur cinq pour que celle-ci dépasse temporairement 1,5°C d'ici 2024", alerte le secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas, qui rappelle que "cette année marque le 5e anniversaire des Accords de Paris sur le climat". "Nous devons faire plus d'efforts", souligne-t-il.

La décennie la plus chaude jamais enregistrée

L'objectif des Accords de Paris est de contenir d’ici 2100 le réchauffement climatique bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°C. En attendant les chiffres définitifs pour 2020, une chose est certaine : "2011-2020 sera la décennie la plus chaude jamais enregistrée", d'après l'Organisation météorologique mondiale qui note une nette accélération ces "six dernières années".

Fait marquant en 2020 : malgré les confinements imposés un peu partout dans le monde, dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus, les émissions de gaz à effet de serre ont "continué à augmenter". 

Les océans n'ont jamais été aussi chauds

Le réchauffement des océans a par ailleurs atteint des records : plus de 80% d'entre eux ont été exposés au moins une fois en 2020 à une "vague de chaleur océanique", un phénomène qui provoque des ravages sur les écosystèmes marins souffrant déjà de l'acidification des eaux.

Le rapport provisoire de l'OMM, qui s'appuie sur les contributions de dizaines d'organisations internationales et d'experts, souligne enfin que des "millions de personnes" ont encore été affectées cette année par des canicules, des feux de forêts ou encore des inondations liés au réchauffement climatique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.