Canicule : plusieurs drames après des baignades dangereuses

Depuis le début de la canicule de la fin du mois de juin, une personne se noie chaque jour en France. Plusieurs drames ont eu lieu lors de baignades non autorisées ou de plongeons.

Quand les températures grimpent, la tentation est parfois trop forte. Se jeter à l'eau même quand c'est interdit. "Il faut prendre des précautions, on regarde bien s'il y a des gens en bas et après on saute s'il n'y en a pas", explique un plongeur à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Malgré les apparences, le danger est bien là. Sous les ponts par exemple, des débris et des rochers invisibles peuvent provoquer par exemple de graves blessures et des noyades.

22 € d'amende pour baignade interdite

Alors dans certaines zones, les autorités redoublent de vigilance, comme à Roeux dans le Pas-de-Calais. Et les gendarmes n'hésitent pas à sanctionner les imprudents, avec des amendes de 22 € par personne pour une baignade interdite. Dans le Val-d'Oise, sur une ile de loisirs, deux jeunes sont morts noyés en moins d'une semaine. Ils s'étaient aventurés dans une zone non surveillée du site. Et ce n'est pas un cas isolé, à Nogent-sur-Seine (Aube) aussi le corps sans vie d'un homme a été repêché le samedi 29 juin. Un deuxième baigneur est toujours activement recherché, dimanche.

Le JT
Les autres sujets du JT
En face du bassin de la Villette, à Paris, le 5 août 2018.
En face du bassin de la Villette, à Paris, le 5 août 2018. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)