Canicule : le rafraîchissement arrive enfin, sauf dans l'Est et le Sud

En France, où le record absolu a été battu vendredi, avec 45,9 °C dans le sud, les températures ont chuté d'une dizaine de degrés à Paris ou dans le nord-ouest, mais l'est du pays continuait dimanche à transpirer, avec des températures s'élevant parfois à 36 ou 37 °C.

Une personne en train de s\'hydrater, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 30 juin 2019.
Une personne en train de s'hydrater, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 30 juin 2019. (MAXPPP)

Après six jours d'une canicule exceptionnelle pour un mois de juin, une bonne partie de la France a commencé à retrouver des températures plus respirables dimanche 30 juin, avec un net rafraîchissement dans le nord-ouest mais toujours de fortes chaleurs dans l'Est et le Sud.

Alors que l'épisode caniculaire concerne désormais une portion "de l'est de l'Occitanie à l'Alsace et sur les régions méditerranéennes", les températures devraient continuer à baisser lundi sur une grande partie du pays, note Météo-France.

La vigilance orange est maintenue dans 32 départements. Ils se situent dans l'est et dans un grand tiers sud-est du pays, depuis l'Aude jusqu'au Bas-Rhin, en englobant le Massif central, la Côte d'Azur et les Alpes. Dans cette zone, le mercure continue de s'envoler avec "encore près de 40°C au maximum dans le Gard". Et des orages ont éclaté en Haute-Loire et sur certains massifs alpins, faisant perdre 5 à 10°C localement, poursuit l'institut météorologique. En Alsace, une "chaleur d'un niveau historique" a été relevée dimanche après-midi, avec "au moins 38,8°C à 17h30 à la station de Strasbourg-Entzheim", a indiqué un météorologue de Météo-France, sur Twitter. Du jamais vu. 

Dans la capitale, un agréable petit vent – avec quelques gouttes – a rafraîchi l'atmosphère, faisant oublier les 35 °C de la veille.

Pollution à l'ozone

Il faudra attendre néanmoins mardi pour que l'ensemble du pays retrouve des températures moins élevées, même si celles-ci "devraient rester au-dessus des normales de saison sur la moitié sud". Dans les zones encore chaudes, la pollution à l'ozone, qui accompagne souvent les vagues de chaleur, persiste. Ainsi, cinq des six départements de la région Paca (Hautes Alpes exceptées) sont en alerte 2 pour la pollution, dimanche et lundi.

La circulation différenciée, mise en place depuis plusieurs jours dans plusieurs villes de France, sera reconduite lundi à Annecy (vignettes Crit'Air 0 à 3 seulement autorisées), Lyon et Villeurbanne (0 à 2). Cette mesure va en revanche être levée lundi à Paris, où elle était en place depuis mercredi, et à Strasbourg, où elle avait été instaurée depuis jeudi.