"C'est toujours ça de pris" : à Biarritz, un bateau sillonne le littoral tout l'été pour ramasser des déchets plastiques

L'équipage du "Collector" lutte contre la pollution au plastique du littoral biarrot. 

Article rédigé par
Farida Nouar - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Depuis juin, "The Collector" ramasse des déchets plastiques le long du littoral de Biarritz.  (FARIDA NOUAR / RADIO FRANCE)

"On passe entre les rochers pour chercher notre ennemi public numéro 1 qui est le plastique", annonce le capitaine du bateau The Collector. Aux commandes de son  catamaran, il commence sa tournée entre le phare de Biarritz et le château d'IIbaritz. "On a une application qui nous permet d'avoir des données. Et sinon on fait du visuel, dès qu'on voit quelque chose, on y va directement", explique Patrick Rolle qui ramasse bouteilles en plastiques et déchets flottants le long du littoral biarrot depuis le mois de juin. 

Aujourd'hui l'océan est assez calme, pas de courant et pas de déchets en vue. Ce qui n'est pas toujours le cas selon Camille, marin. "Parfois on fait plusieurs fois le tour et il n'y a rien. Puis d'un coup il y a la marée qui change et puis un courant qui se crée et là on finit par trouver des choses. C'est vraiment variable", affirme la jeune femme.

"S'il y a un orage, trois jours après on est sûrs qu'il y a du plastique, étant donné que 80% des plastiques qui arrivent dans l'océan viennent des rivières."

Camille, marin

à franceinfo

Pour les petits déchets Camille se sert de son épuisette. Pour les plus gros elle active le tapis roulant au milieu du bateau : "On a deux petites trappes qui vont d'une coque à une autre pour rameuter tous les déchets sur le tapis et tout va tomber automatiquement dans ces poubelles". 

Le système de collecte des gros déchets du "Collector". 
 (FARIDA NOUAR / RADIO FRANCE)

L'équipe ramasse principalement des jouets de plage en plastique, beaucoup de sacs plastiques et des bâtonnets de sucette. "À chaque fois qu'on ramasse une quantité de déchets plastiques dans l'océan, c'est du plastique qui n'abimera pas la faune marine et qui ne se retrouvera pas dans nos assiettes. C'est toujours ça de pris !"

Après deux heures de sortie en mer pas de plastique en vue, pour le plus grand plaisir de Camille : "On se réjouit de ça aussi, on n'est pas heureux de ramasser du plastique." 

Un dispositif coûteux 

Une fois à terre c'est la ville de Biarritz qui récupère les sacs de déchets déjà triés. Elle finance The Collector à hauteur de 60 000 euros, uniquement à la saison estivale. Mais Mathieu Kayser, adjoint à l'environnement de la ville aimerait faire plus. "C'est juste que ça demande un coût énorme à la charge de la ville. Aujourd'hui on en a pas les moyens", se désole l'élu.

L'enjeu pour la ville de Biarritz, c'est d'être "efficace". Pour Mathieu Kayser, il faut "être sûr que la technologie utilisée, c'est-à-dire soit le bateau, soit l'application, soit le modèle de prévision pour le déplacement des déchets en mer, puisse être la plus efficace pour que ce soit le moins coûteux". Le Collector terminera sa tournée de ramassage de déchets en mer le 15 septembre. Les plaisanciers et nageurs peuvent signaler des nappes de plastiques en mer grâce à l'application Clean My Sea. 

À Biarritz, un bateau ramasse les déchets plastiques - Le reportage de Farida Nouar
écouter

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.