Bocaux en verre, compost et recyclage... Le pari "zéro déchets" d'une famille francilienne

Une famille des Hauts-de-Seine a décidé de réduire sa production de déchets par des réflexes simples au quotidien. 

Des déchets verts pour le compostage. Photo d\'illustration. 
Des déchets verts pour le compostage. Photo d'illustration.  (CLAUDE PRIGENT / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après la nouvelle grève mondiale des jeunes pour le climat, le forum international du climat et de la météo s'ouvre samedi 25 mai à Paris. Il s'agit d'un colloque qui réunit des décideurs politiques, des experts scientifiques, des associations et des journalistes du monde entier. L'objectif est de discuter ensemble des enjeux climatiques actuels.

Vêtements d'occasion et goûters préparés maison

En attendant une solution plus globale, des citoyens ont décidé d'agir déjà à leur échelle. C'est le cas chez Céline, à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine, dont toute la famille a changé ses habitudes pour faire le pari du zéro déchet. Dans cette maison, ils sont cinq et ont pris l'habitude de ne plus produire de déchets, à commencer par les enfants. Le plus grand, Léo, a 12 ans et il est habillé avec des vêtements de seconde main quasiment de la tête au pied. Chez lui, le tri est devenu naturel. 

Quand je n’ai pas fini mon assiette, je mets tout au compost comme ça les vers de terre vont les manger et ça fera du terreau.Léo, 12 ansà franceinfo

Son frère Tom a 9 ans. Dans la cour de récréation, tous les enfants ont envie de son goûter "parce que maman les fait maison et je trouve qu'ils sont meilleurs", confie le petit garçon. Tom a l'habitude de manger des cookies, des quatre-quarts et des gâteaux au chocolat, alors que ses copains à l'école ont "des biscuits emballés", note-t-il. Et quand il va aux anniversaires, il voit tout ce qui pourrait être évité, comme "les assiettes en plastique, les serviettes en papier, les gobelets en plastique, les sodas, les gâteaux emballés et le papier cadeaux". 

La règle des "5 R" dans la vie de tous les jours

Dans la famille de Tom et Léo, il n'y a pas d'emballages. C'est Céline, leur maman, qui a mis ça en place. Elle a tout le temps en tête la règle des "5 R" : "Refuser, réduire, réutiliser, recycler et rendre à la terre, c'est à dire composter", liste-t-elle. 

C'est une méthode pour essayer de réduire ses déchets et se poser les bonnes questions quand on veut faire un acte de consommation.Célineà franceinfo

Dans la maison, tout est fait pour produire le moins de déchets possible. Céline achète la majorité de ses aliments en vrac ou au poids, comme les pâtes, le riz, la semoule, les céréales le chocolat ou encore le sucre. "J'ai acheté des pots en verre, neufs ou d'occasions. Quand j'utilise des contenants comme pour le thé, je ramène le contenant au magasin, ils me le remplissent à chaque fois", explique la mère de familleEt quand elle fait les courses, elle ne rachète jamais de nouveau sac. 

Je mets tout dans mes sacs en tissus. C'est même de la récupération d'anciens rideaux !Célineà franceinfo

Si Céline s'est convertie au zéro déchet, c'est parce qu'elle se sentait esclave de la société de consommation. "On se sent comme un peu libéré. C'est possible de vivre sans posséder tout un tas de choses, sans acheter en permanence", affirme-t-elle. La prochaine étape pour cette famille sera d'installer un récupérateur d'eau de pluie pour arroser le jardin. 

Le reportage de Tristan Barraux.
--'--
--'--