Report du brevet, dépassement des 45 °C, record battu au pic du Midi… Une semaine de canicule en France

Les spécialistes de la météo notent que l'épisode caniculaire a été particulièrement long et intense.

Une fillette se rafraîchit dans le bassin du Trocadéro le 28 juin 2019 à Paris.
Une fillette se rafraîchit dans le bassin du Trocadéro le 28 juin 2019 à Paris. (VANESSA CARVALHO / BRAZIL PHOTO PRESS / AFP)

La France suffoque encore samedi, au sixième jour d'une semaine caniculaire où plusieurs records ont été battus. Le seuil de 45 °C a ainsi été dépassé pour la première fois dans l'Hexagone, vendredi 28 juin. Mais toute la semaine a été scandée par une vague de chaleur d'une durée et d'une intensité jamais vues en juin, contraignant le gouvernement à prendre des mesures inédites comme le report du brevet. Récapitulatif.

Lundi : le ministre de l'Education annonce le report des épreuves du brevet

Une première. Pour éviter aux élèves de plancher en pleine canicule, le ministre de l'Education nationale annonce le report des épreuves du brevet. Alors que l'examen devait se dérouler initialement les jeudi 27 et vendredi 28 juin, il aura lieu lundi 1er et mardi 2 juillet. "A 30 °C, impossible de garantir la sécurité des élèves", assure Jean-Michel Blanquer, alors que de nombreux collèges mal isolés, sans ombre et sans volets, ne sont pas adaptés. En cas d'empêchement (billets de train ou d'avion déjà retenus, départs en colonie prévus, etc.), l'examen pourra être passé en septembre.

Mercredi : 78 départements placés en vigilance orange canicule

A 16 heures, mercredi 26 juin, Météo France diffuse une alerte plaçant 78 départements en vigilance orange à la canicule en France. Record battu ! Le précédent, qui remontait à 2018, était (seulement) de 67 départements. C'est en 2004, à la suite de la canicule de 2003, que les vigilances "canicule" et "grand froid" ont été ajoutées au système en place.

Jeudi : du jamais-vu au pic du Midi avec 20,6 °C

Jeudi, le thermomètre grimpe à 20,6 °C en haut du pic du Midi, dans les Hautes-Pyrénées. Une température jamais égalée depuis le début des relevés quotidiens de la station météo située au sommet, en fonction depuis 1873. Le précédent record datait du 18 août 1944 avec 20,4 °C.

Jeudi : le pic de consommation estivale d'électricité est atteint

Le même jour, le pic de consommation estivale d'électricité est atteint à 12h40 avec 59 460 mégawatts, soit presque autant que lors du record saisonnier du 22 juin 2017 (59 500 MW). "C'est vraiment le pic pour l'été, estime un porte-parole de RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension, interrogé par l'AFP. Ça redescend depuis. Même si on devait connaître un autre épisode de canicule pendant l'été, il n'y aura pas de pic de cette ampleur car, à partir de juillet, l'activité économique va se ralentir et les niveaux de consommation électrique seront plus bas." 

La consommation d'électricité augmente en période de forte chaleur en raison de l'utilisation des ventilateurs et climatiseurs. Elle reste cependant plus forte en hiver : à titre de comparaison, cet hiver, la France a connu un pic d'électricité à 83 000 MW le 18 janvier.

Vendredi : les 45 °C sont dépassés pour la première fois en France 

Le seuil de 45 °C est dépassé pour la première fois en France, vendredi, avec 45,1 °C mesurés à Villevieille (Gard), puis 45,9 °C relevés à Gallargues-le-Montueux, également dans le Gard. Le mercure pulvérise le précédent record de 44,1 °C enregistré dans le même département en août 2003. Mais le thermomètre s'affole également ailleurs, comme à Carpentras (Vaucluse), où le centre-ville est presque désert, selon ce reportage de France 2, avec un pic caniculaire à 44,3 °C"On sent le vent qui nous brûle presque. On ressent comme un poids qui nous accable complètement", détaille un riverain.