La canicule a tué 3 300 personnes supplémentaires cet été

C'est l'Institut de veille sanitaire qui a publié le chiffre ce vendredi 9 octobre.

FRANCE 2

3 300 c'est le nombre de décès supplémentaires qui ont été enregistrés durant la canicule cet été. Un chiffre annoncé par l'Institut de veille sanitaire. Le médecin-journaliste Jean-Daniel Flaysakier fait le point. "Le vrai danger c'est ce qu'il se passe la nuit quand le thermomètre ne veut pas descendre. Quand il reste à 23-24 degrés, on ne peut pas récupérer des effets des fortes chaleurs de la journée. C'est impossible. Quand on sait que c'est des personnes âgées dont on sait qu'elles ne boivent pas assez, s'alimentent mal et qui ont très souvent des traitements diurétiques qui leur fait éliminer encore plus d'eau plus de sel, c'est extrêmement mal vécu et ça peut tuer", explique Daniel Flaysakier.  

Plus de surveillance

Pour le professionnel, il faudra désormais mettre en place des dispositifs durant ces périodes de fortes chaleurs aux conséquences lourdes. "Ce sont des gens qui n'avaient aucune raison de mourir. Ce sont de vrais décès prématurés. Cela veut dire que pour l'avenir, il faudra encore renforcer la surveillance et l'information sur les plans canicule", explique aussi Daniel Flaysakier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme se rafraîchit à l\'aide d\'une bouteille d\'eau en pleine canicule, le 29 juin 2015. 
Un homme se rafraîchit à l'aide d'une bouteille d'eau en pleine canicule, le 29 juin 2015.  ( MAXPPP)