"L'air frais produit à l'intérieur rejette du chaud à l'extérieur" : une étude affirme que les climatiseurs augmentent la température en ville

Une étude du CNRS et de Météo France indique que les climatiseurs, très utilisés en ce moment, produisent de la chaleur urbaine. 

Des climatiseurs sur un immeuble en Lorraine. 
Des climatiseurs sur un immeuble en Lorraine.  (PIRA Michel/ MAXPPP)

Avec les températures caniculaires, les climatisations fonctionnent à plein régime ces derniers jours. "Comme en hiver lorsqu'il y a une vague de froid, les gens réagissent à chaud, ils vont acheter le chauffage en promotion qui est souvent une fin de série peu efficace. Pour les climatiseurs, c'est pareil", explique Stéphane Merlaud, conseiller info et énergie à l'agence parisienne pour le climat. 

La climatisation, une aberration ecologique 

Ce spécialiste explique que la climatisation soulage, mais d'un point de vue écologique, c'est une aberration car la "clim" rafraîchit à l'interieur, mais réchauffe l'air ambiant à l'extérieur.

Le principe, c'est de refroidir l'air avec un gaz frigorigène et il y a un échange de chaleur, donc l'air frais qui est produit à l'intérieur rejette de l'air chaud. Cela amplifie ce phénomène de chaleur urbaineStéphane Merlaudà franceinfo

Aujourd'hui, il est difficile pour les établissements recevant des publics sensibles de se passer de la climatisation. En revanche, si tout le monde s'y met, la ville va devenir de plus en plus étouffante. Une étude du CNRS et de Météo France confirme cet effet "clim" sur la chaleur en ville. 

L'augmentation de la température à cause des climatiseurs, c'est entre 0,25 et 1 degré. En 2030, s'il y a deux fois plus de climatiseurs, l'augmentation serait de 0,5 à 3 degrés supplémentaires à Paris. Stéphane Merlaudà franceinfo


Comme alternative à la clim', il y a toujours le ventilateur en plafond qui brasse de l'air, mais c'est surtout une bonne isolation des bâtiments et le choix des matériaux de construction qui permettent d'être au frais à l'intérieur.