Canicule : un pic de consommation d'électricité atteint ce jeudi à 12h40 en France

Climatiseurs et ventilateurs font grimper la consommation d'électricité sur l'ensemble du territoire, selon le gestionnaire du réseau RTE.

Un ventilateur-brumisateur, sur une terrasse de café, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 22 juillet 2013.
Un ventilateur-brumisateur, sur une terrasse de café, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 22 juillet 2013. (PATRICK HERTZOG / AFP)

La consommation électrique française a connu un pic, jeudi 26 juillet, à la mi-journée en raison de la canicule, qui pousse à recourir aux climatiseurs et ventilateurs, a annoncé le gestionnaire du réseau RTE. La pointe a eu lieu précisément à 12h40, avec 58 177 mégawatts (MW) consommés. Selon les prévisions actuelles de RTE, ce devrait être le pic de l'été.

En juillet, une consommation moyenne est plutôt de l'ordre de 55 000 MW. Mais chaque degré de plus par rapport aux normales de saison entraîne une consommation supplémentaire de 500 MW. Le record estival, qui date du 22 juin 2017 avec 59 500 MW, n'a toutefois pas été battu. La consommation électrique devrait normalement être plus faible la semaine prochaine, même si les températures restent élevées. De nombreux Français partent en effet en congés en août, si bien que l'activité économique ralentit à ce moment-là.

De possibles coupures de courant

L'été, le pic intervient vers 13 heures, car c'est le moment de la journée où fonctionnent à la fois machines industrielles, ordinateurs, appareils de cuisson pour le déjeuner, en plus des climatiseurs et des ventilateurs. L'hiver, la pointe de consommation est plutôt située en début de soirée, vers 19 heures : avec les besoins en chauffage, la consommation est beaucoup plus importante l'hiver que l'été.

La canicule peut par ailleurs se traduire par des coupures de courant, notamment en Ile-de-France, a prévenu le gestionnaire du réseau de distribution Enedis. "Des coupures de courant peuvent se produire avec un pic entre le jeudi 26 juillet et le dimanche 29 juillet inclus", selon la société. Les câbles souterrains sont en effet sensibles à la surchauffe, a expliqué Enedis sur son site internet. Lorsqu'une coupure a lieu, des techniciens doivent intervenir, ce qui nécessite plusieurs heures de travail.