Canicule : un parent d'élève offre dix ventilateurs à une école du Val-de-Marne, l'inspection académique les retire

Selon l'inspection académique contactée par le Parisien, "tout matériel qui arrive dans une école du premier degré est soumis à un règlement en lien avec la commune".

Deux enfants d\'une école maternelle de Firmi (Aveyron), le 14 janvier 2013.
Deux enfants d'une école maternelle de Firmi (Aveyron), le 14 janvier 2013. (ERIC CABANIS / AFP)

"Ces ventilateurs sont certifiés 'Norme française', je ne vois pas ce qu'il faut de plus !" Philippe Bouriachi, parent d'élève d'une école maternelle d'Orly (Val-de-Marne) et référent EELV de cette ville, est en colère. Face à la hausse des températures, cet homme a décidé d'offrir dix ventilateurs neufs à l'établissement pour un coût de 400 euros, rapporte, mardi 25 juin, Le Parisien

Les appareils ne sont pas restés longtemps en place. L'école lui a demandé de les retirer après le passage d'un inspecteur de l'Education nationale. La raison ?  "Ils ne seraient pas aux normes, indique Philippe Bouriachi. Mais dans la classe de ma fille, sans rideaux ni stores, il fait quarante degrés ! Hier, même les professeurs m'ont remercié. Au final, avec cette décision, ce sont les enfants qui sont pénalisés."

Interrogée par Le Parisien, l'inspection académique du Val-de-Marne "loue" l'initiative de ce parent d'élève mais assure que les textes réglementaires sont stricts en la matière. "Tout matériel qui arrive dans une école du premier degré est soumis à un règlement en lien avec la commune". Ainsi pour installer du matériel dans une école maternelle, il faut, par exemple, passer des appels d'offres.