Canicule : les urgences très sollicitées en Rhône-Alpes

À Lyon, le Samu multiplie les interventions et les services hospitaliers sont au bord de la saturation.

FRANCE 2

À l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon (Rhône), le service des urgences est l'un des plus importants de France. Depuis le début de la canicule, il est très sollicité.

Depuis 48 heures, les médecins et infirmiers du centre 15 de régulation du Samu sont davantage sollicités. Ils ont dû faire face à 1 600 appels pendant le week-end. "Plus 25% d'appels et des cas très clairement liés à la canicule avec des patients avec de la température, des déshydratations, en particulier les personnes fragiles, les personnes âgées qui sont plus en souffrance", détaille le professeur Pierre-Yves Geugniaud, chef du pôle urgences.

Des places limitées

Aux urgences, une admission sur deux est liée à la canicule. Beaucoup de patients ont plus de 75 ans. "Je suis tombé chez moi et les gentils pompiers sont venus me chercher", témoigne une femme de 89 ans qui reconnaît ne pas avoir assez bu. Dans les couloirs de l'hôpital, des patients sont en attente d'hospitalisation, car après les urgences, il n'est pas simple de trouver une place dans un service en raison des fermetures programmées de lits qui sont liées aux congés du personnel, notamment en gériatrie.

Le JT
Les autres sujets du JT
27 Mars 2015 - Image d\'illustration du service des urgences de l\'hôpital Tenon à Paris
27 Mars 2015 - Image d'illustration du service des urgences de l'hôpital Tenon à Paris ( MAXPPP)