Métaux : des vols en recrudescence

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 21/04/2014Durée : 00h50

Il va falloir attendre leur retour pour relancer tous les foyers.

Nathanaël de Rincquesen : Merci. Les métaux attisent l'intérêt des voleurs. On ne compte plus les communes victimes de vols de câbles ou même de plaques d'égout, qui sont revendus au poids à des ferrailleurs.

Pots catalytiques, plaques de fonte ou croix dans les cimetières, rien n'échappe aux voleurs de métaux. Pour eux, tout vaut de l'or, comme ces plaques d'égout volées cet hiver dans ce village des Pyrénées.

La première nuit, 25 grilles, la suivante, autant. Les gens ont vu une camionnette blanche où des gens chargeaient les grilles.

Des vols qui peuvent causer des dangers de chute pour les habitants, et qui coûtent de l'argent. A 150 euros pièce, les plaques d'égout intéressent des groupes bien organisés.

Ces réseaux sont hérarchisés: à la base, des voleurs, qui sont souvent des petites mains, puis des intermédiaires, et des chefs, des commanditaires, qui donnent des ordres pour voler ce type de produits.

Le cuivre est le matériau le plus volé :80 % des métaux dérobés. Son cours officiel: 6.000 euros la tonne. Pour la SNCF, il y a 2 ans, le préjudice était de 30 millions d'E et plus de 5.000 heures de retard. Les axes sensibles sont surveillés par des hélicoptères et des drones. En juin dernier, il ont permis cette arrestation en flagrant délit.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==