Narcotrafic à Marseille : l'arrestation de Félix Bingui, "un coup dur" pour le clan Yoda

Félix Bingui, le chef présumé d'une des plus puissantes bandes de narcotrafic à Marseille, a été arrêté au Maroc vendredi.
Article rédigé par Lou Inès Bes
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un policier devant un point de deal à Marseille, le 11 décembre 2023. (NICOLAS TUCAT / AFP)

L'arrestation au Maroc du chef présumé du clan Yoda, Félix Bingui, vendredi 8 mars à Casablanca, ne sera pas sans conséquences pour l'un des deux plus puissants gangs du narcotrafic à Marseille. C'est ce qu'estime Bruno Bartocetti, secrétaire national zone sud du syndicat de police Unité SGP-FO. "C'est un coup très dur qui a été donné à leur encontre", a-t-il expliqué sur franceinfo samedi 9 mars. "[Le clan] avait été déjà affaibli dans le cadre des règlements de comptes. Le frère de Félix Bingui, qui avait été tué en Espagne il y a quelques mois ; là maintenant, c'est lui qui est arrêté, qui va être extradé, détaille-t-il. C'est vrai que ça leur donne un coup très, très fort".

Félix Bingui, surnommé "le chat" et âgé de 33 ans, faisait l'objet d'une notice rouge Interpol délivrée par la France dans le cadre d'un mandat d'arrêt émis par les autorités françaises à l'été 2023 pour trafic de stupéfiants. Pour le localiser, les autorités marocaines ont travaillé en lien avec la Brigade nationale de recherche des fugitifs. Il va être "extradé rapidement", selon cette même source.

Yoda contre DZ Mafia

Le clan Yoda s'oppose violemment ces derniers mois à la DZ Mafia, l'autre groupe dominant du narcotrafic marseillais, causant la mort de plusieurs dizaines de personnes dans la cité phocéenne selon les autorités. Mais l'arrestation de Félix Bingui ne devrait pas mettre un terme à cette violente rivalité, selon Bruno Bartocetti. "En revanche, ce qui se passe aussi, c'est qu'il y aura toujours malheureusement ce combat incessant qu'on mène à l'endroit des stupéfiants, répond Bruno Bartocetti, secrétaire national zone sud du syndicat de police Unité SGP-FO. Parce que tant qu'il y aura des consommateurs, on aura des réseaux de stups".

En 2023, "70%" des "narchomicides" ou tentatives d'homicides en bande organisée à Marseille étaient liées à ce contentieux entre DZ Mafia et Yoda, avec un "pic très fort" en août, avait indiqué le procureur de la République de Marseille sur franceinfo, le 22 décembre dernier. C'est dans le cadre de cette rivalité qu'un autre membre du clan Yoda a été assassiné à Salou en Espagne, en mai 2023. Neuf personnes ont été mises en examen dans ce dossier début janvier.

En 2023, 49 personnes ont été tuées dans les Bouches-du-Rhône sur fond de trafic de stupéfiants, selon la préfecture de police.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.