Lieux publics : des accès difficiles pour les handicapés

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 13/05/2014Durée : 00h45

Des handicapés ont défilé, ce matin, en fauteuil roulant à l'appel de l'Association des paralysés de France. Ils dénoncent le manque d'accessibilité des lieux publics. Normalement, les boutiques, les transports et les administrations devaient se mettre aux normes avant le 1er janvier prochain. Philippe Croizon, amputé des 4 membres, a traversé la Manche à la nage et réalisé d'autres exploits. Cabinets médicaux, de dentistes, de kiné. Plus de la moitié aux personnes en fauteuil roulant. Pourtant, elles doivent s'y rendre. C'est essentiel pour leur santé.

Ils ont mené l'enquête en Savoie, ciblant les professionnels de santé, médecins, dentistes, kinésithérapeutes. Les résultats ne sont guère encourageants.

Si vous forcez, ça tient pas. Elle peut lâcher, la rampe.

Un premier escalier de 4 marches, puis un autre. Cet immeuble de Chambéry abrite plusieurs médecins et dentistes. Il est inaccessible aux personnes en fauteuil roulant. Plus loin, exemple avec Christelle, en fauteuil électrique.

Il y a deux marches, et je peux pas les monter. C'est inaccessible. des praticiens du département ne sont pas aux normes d'accessibilité. Les personnes à mobilité réduite ne peuvent pas choisir leurs soins comme les personnes valides. Et se rendre à un cabinet jugé accessible est parfois un parcours semé d'embuches.

D'ouvrir les portes, en fin de journée, t'en peux plus! On nous met dans des cases. On nous dit "allez chez tel médecin car c'est adapté". On n'a pas le droit de choisir.

Ici, un élévateur a été installé pour accéder au palier desservi par un ascenseur. Mais ce n'est pas toujours possible.

Il y a des conditions de largeur, d'emplacement, et l'autorisation des copropriétaires.

Quand l'aménagement n'est pas possible, la loi prévoit des dérogations, mais pas pour ceux qui s'installent ou déménagent.

Ceux qui créent ou transfèrent un cabinet sont obligés depuis 2011 d'avoir des locaux accessibles.

Les lieux devant recevoir du public devaient être accessibles en 2015, mais le gouvernement accorde de nouveaux délais pour la mise aux normes, un report dénoncé par les associations.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==