Justice : les fichiers ADN, un secret très protégé

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 13/09/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Lors des perquisitions les policiers ont passé le domicile de P.Jardin au peigne fin pour savoir s'il n'est pas l'auteur d'autres crimes et délits.

L.Delahousse: Une affaire donc résolue 18 ans après les faits. C'est une nouvelle fois l'ADN qui a parlé. Un ADN que l'on a retrouvé dans le fichier national des empreintes génétiques. Mais alors, qui figure réellement dans ce fichier.

C'est un lieu très protégé où les caméras pénètrent rarement. patte blanche. Et pour cause. Derrière cette porte, 67 000 scellés sont entreposés. Tous proviennent de scène de crime.

Ça peut être tout type de vêtements utilisés par les auteurs. Nous avons également des armes utilisées lors des infractions. Par exemple, vous avez un bélier qui sert à enfoncer les portes.

Autant d'indices précieux qu'il faut protéger à tout prix.

Cette machine permet de lutter contre les 3 ennemis qui peuvent dégrader l'ADN. A savoir l'humidité, les ultraviolets et la chaleur.

Gendarmes et policiers prélèvent de l'ADN pour chaque scène de crime. L'ADN, l'acide désoxyribonucléique, une molécule invisible à l'oeil nu. La signature génétique de chaque individu. Les objets retrouvés sur des scènes de crimes sont analysés dans des laboratoires spécialisés. L'ADN en est extrait puis enregistré dans un immense C'est le fichier national Ce fichier contient les profils de plus de 2 millions d'individus mis en cause ou condamnés. Le fichier s'est enrichi au fil des ans. traces non identifiées de l'autre. L'ordinateur compare.

Au bout de quelques minutes, le fichier vous propose des résultats. Parfois, l'individu "matche" avec une trace.

Un fichier précieux qui permet de résoudre des affaires des années plus tard.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==