Invitée : Agnès Letestu : adieux à l'Opéra

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 09/10/2013Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Demain, elle fera ses adieux a la prestigieuse scène de l'Opéra. Voici maintenant l'invitée des Cinq Dernières minutes. Et cette invitée, c'est Agnès Letestu. Merci de venir à la veille de cette soirée très importante de votre vie. Demain vous ferez vos adieux à la scène de l'Opéra de Paris, j'imagine que vous êtes émue.

Agnès Letestu : Pour l'instant, ça va très bien. Je ne me rends pas bien compte de cette étape de ma vie. C'est une page qui se tourne. je vais faire d'autres choses comme répéter les solistes je vais continuer à faire des costumes.

E. Lucet : Vous avez passé près de 30 ans dans cette compagnie, la plus prestigieuse du monde. J'imagine que vous emporterez avec vous de très beaux souvenirs ? Parmi eux, il y a la rencontre avec Rudolf Noureev.

Agnès Letestu : Cette rencontre a été formidable. Il m'a donnée un rôle qui m'a fait sirtir du corps de ballet. Il m'a appellée. Il m'a dit que je n'étais pas dans le bon groupe. Je me suis dit que je ne pouvais pas laisser passer ça. Il a deux yeux bles perçants qui me fascinaient. Cela a été un gros détonateur.

E. Lucet : Le plus beau jour, c'est celui de votre nomination comme étoile.

Agnès Letestu : Oui, ça a été un des plus beaux jours de ma vie. C'était une consécration, j'étais déjà danseuse étoile. Ce titre n'arrivait pas, car il fallait que quelqu'un parte pour que j'ai la place. Cela a été un choc, comme si le ciel me tombait sur la tête. Ça a été une grande explosion de joie. Quand on attend quelque chose qui ne vient pas et qui finalement a lieu, cela change la vie.

E. Lucet : Cela n'a pas été simple car vous étiez grande et c'était un handicap.

Agnès Letestu : Ça été problémantique au début d'être grande, car je dépassais tout le temps. Par la suite, les générations grandissent, je n'étais plus la seule grande danseuse.

E. Lucet : Vous avez choisi de danser "La Dame aux camélias" de John Neumeier pour vos adieux. Pourquoi avez-vous choisi ce ballet.

Agnès Letestu : C'est mon rôle favori. Cela va au-delà de la danse, un mélange de théâtre et d'autres arts. C'est l'histoire d'une dame qui passe par tous les états. J'ai eu le meilleur créateur du monde, c'était magnifique. On regarde un extrait de la Dame aux Camélias. La Dame aux Camélias (extrait.

E. Lucet : Vous aimez beaucoup le théâtre aussi.

Agnès Letestu : Je suis intéressée par le théâtre, et j'ai envie de plonger. Passer à la voix et parler est un autre métier. Une part du chemin est déjà faite et on m'encourage. On va voir.

E. Lucet : Le plus difficile, c'est de se dire que l'on ne connaîtra plus l'ivresse de la scène.

Agnès Letestu : Je reviendrai danser en invitée, de manière ponctuelle. Je vais moins danser, j'aurai d'autres priorités. je pourrai me colparer a un grand chirurgien ou a un pilote d'avion. D'autres choses vont s'ouvrir.

E. Lucet : Merci Agnès Letestu. Demain, vos adieux a L'Opéra de Paris avec "La dame aux camélias". C'est complet, j'imagine !.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==