Invité : Renan Luce : "D'une tonne, un tout petit poids" et bientôt en tournée

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 03/04/2014Durée : 00h48

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Avec sa guitare en bandoulière et ses textes ciselés, il a fait irruption sur la scène de la chanson française en 2006. Le succès a été immédiat. Un million d'albums vendus et des spectacles qui affichent partout complet. Après 4 ans d'absence, il revient avec un nouvel album très réussi et une tournée qui débute demain. Voici l'invité des Cinq Dernières Minutes. Cet invité, c'est Renan Luce. Bonjour et merci d'être avec nous pour ce troisième album chez Barclay "D'une tonne, un tout petit poids". La tournée, elle, démarre demain avec des dates partout en France. Pourquoi ce titre Parce que vous vous êtes allégé.

Renan Luce : C'est une phrase tirée d'une chanson de l'album. Je trouvais que ça allais bien, c'est une belle métaphore de la préparation de l'album.

Elise Lucet : Il s'est passé 4 ans depuis votre dernier CD, vous aviez besoin de ce temps et de redescendre sur terre. Le succès est venu très vite, peut-être trop tôt.

Renan Luce : Je ne sais pas si c'est lié à ça. J'avais besoin de retrouver une vie moins trépidente. La période était mouventée avec de grands bonheurs. J'avais besoin d'être plus posé, de retrouver la vie normale.

Elise Lucet : Pour ce disque, vous avez trouvé l'inspiration sur les bords du Mississippi. Vous y avez écrit 4 chansons en quelques jours.

Renan Luce : Un voyage a été un déclic sur les bords du Mississippi. J'ai eu besoin de quitter le quotidien, de voir de nouveaux horizons. Ce qui est important, c'est l'instinct.

Elise Lucet : Il y a 10 morceaux à l'atmosphère douce, accompagnés sobrement, guitare, piano et quelques cuivres. Ce sont les textes qui sont mis en valeur.

Renan Luce : Cela tient a ma manière de travailler. La façon dont je travaille le mieux, ça tient à un carnet et une guitare. Je travaille les textes le plus minutieusement possible. On jouait instinctivement. C'est un album enregistré pratiquement en live.

Elise Lucet : Chaque morceau raconte une histoire, une anecdote, qui vous est arrivée ? C'est un peu un autoportrait impressionniste.

Renan Luce : A l'écoute des 10 chansons je voulais qu'on comprenne ce que je suis, ce que je vis. Je pense que c'est une manière de me décrire même si je fais appel a l'imaginaire. J'aime partir d'une rêverie.

Elise Lucet: Vous avez lancé le premier titre, ("Appelle quand tu te réveilles"), de façon très originale. Racontez-nous. Ceux qui avaient envie pouvaient découcrir cette chanson.

Renan Luce : l'idée était de donner mon numéro de téléphone sur les réseaux sociaux pour faire écouter mon morceau. Vous allez nous interpréter en direct Le disque ne sort que lundi et vous démarrez la tournée demain soir presque simultanément.

Appelle-moi quand tu te réveilles Je suis déjà dehors J'ai bien suivi ton conseil J'me suis levé à l'aurore Et c'est vrai ça a du charme La ville au petit matin L'air est frais ça donne des larmes Qui sont pas du chagrin Je garde les mains dans les poches Et comme la nuit décline J'ai cet air dans la caboche Dauphin de la place Dauphine Bha tu sais c'est pas pour rien Si j'écourte mon sommeil Je te dirai si t'y tiens Moi c'que j'ai sur le coeur C'est pas l'genre qu'on bégaye Sur un répondeur J'pourrai plus m'débiner Quand y'aura ton oreille Sur le combiné Maintenant à l'horizon Y'a une jolie flaque vermeille Au dessus des maisons Les quartiers que je franchis Ont tous leur anecdote Un manteau de nostalgie Que le temps détricote Je sors les mains de mes poches Pour attraper au vol Les souvenirs qui ricochent Du temps de nos amours folles Mais tu sais que même froissé Au fond d'une corbeille Je déplierai le passé J'arrive chez ta maman.

Merci Renan Luce. Votre album "D'une tonne, un tout petit poids" sort lundi chez Barclay.

Le JT
Les autres sujets du JT