"On aura la 5G en France entre 2020 et 2022", annonce le PDG d'Orange

Stéphane Richard, le PDG d'Orange, se dit jeudi satisfait de la progression de l'opérateur français et annonce l'arrivée de la 5G dans l'Hexagone, entre "2020 et 2022."

Devant le siège social de l\'entreprise Orange, le 17 juin 2013.
Devant le siège social de l'entreprise Orange, le 17 juin 2013. (MAXPPP)

Le groupe Orange a annoncé la semaine dernière des résultats en progression, avec un bénéfice net pour 2016 en hausse de 10,7% à 2,93 milliards d’euros. Des résultats dont s’est félicité Stéphane Richard, le PDG d'Orange, ce jeudi sur franceinfo. Il a attribué ses chiffres à la bonne adaptation de son entreprise "au marché français du mobile à quatre opérateurs", mais aussi aux "bons choix d’investissements, notamment celui de la fibre optique, et de la 4G". En attendant la 5G, qui devrait arriver en France "entre 2020 et 2022".

franceinfo : Vous étiez au congrès mondial de Barcelone, avec une grande actualité du mobile. Quelles sont les tendances ? Qu’est-ce qui a retenu votre attention ?

Stéphane Richard : La 5G était le grand sujet à Barcelone. Le réseau mobile permettra d’avoir un gigabit de débit partout. C’est quasi sans limite en terme de volume des données, de latence, c’est-à-dire la vitesse à laquelle on pourra surfer sur Internet et voir des vidéos. Ça va être une expérience complètement différente. C’est aussi un réseau qui permettra de connecter les voitures autonomes, les robots qui vont nous opérer dans des blocs opératoires et tant d’autres usages qu’on ne connaît pas encore. La 5G en France, on l’aura à partir de 2020-2022.

Vos résultats sont bons, les bénéfices 2016, en hausse de 10,7%, soit près de 3 milliards d’euros. Le marché français à quatre opérateurs reste rentable ?

Nous avons fait beaucoup d’efforts de gestion. Et ces efforts produisent leurs fruits. On a fait des bons choix d’investissements, notamment celui de la fibre optique et de la 4G. Cela donne de bonnes performances commerciales. Le marché français du mobile à quatre opérateurs. On s’y est adaptés. Est-ce pour autant un optimum pour le moyen, long terme dans un pays de la taille de la France ? Je pense qu’on serait plus efficaces pour le pays à trois opérateurs. Je pense que le couple, entre la satisfaction du consommateur, la capacité à faire des investissement que l’économie numérique exige et la bonne santé des entreprises fonctionnerait mieux à trois qu’à quatre. Et puis, Orange est leader européen de la fibre optique. Orange est la première marque en Afrique, la première marque française et européenne avec 110 millions de clients. Nous allons lancer, notre banque avant l’été prochain, avant le 21 juin. On va innover sur le format des cartes bancaires, sur le design. Ce sera une application. On a essayé d’y mettre tous les usages que nous avons du mobile, tous les codes du digital, des réseaux sociaux, pour que ce service soit rafraichissant, nouveau, simple et intuitif.

Emmanuel Macron propose un alignement des règles pour ce qui est des retraites dans le privé et dans le public ? Qu'en pensez-vous ?

Je suis plutôt pour. Il faut mettre un terme à ces inégalités qui existent dans la société française. En ce qui nous concerne, cette question a une résonance particulière. On a beaucoup de fonctionnaires mais il y en a de moins en moins. La tendance s’est inversée pour la première fois l'année dernière. Il y a moins de fonctionnaires que de non-fonctionnaires. On est passés en-dessous de la moitié. On n’en recrute plus depuis 1997. L’entreprise est en train de changer. Les profils de compétences aussi. On recrute beaucoup de jeunes, l’âge moyen baisse. Et on est très sensibles à ces questions d’égalité de traitement.