Fraude : les pratiques commerciales trompeuses de l'assureur téléphonique Sfam

Vendredi 14 juin, la répression des fraudes a annoncé que l'assureur téléphonique Sfam a été sanctionné d'une amende de 10 millions d'euros. Des milliers de clients estiment avoir été trompés.

FRANCE 3

C'est en caméra cachée que l'association UFC-Que Choisir s'est rendue dans un magasin Fnac. Systématiquement, les clients venus acquérir un téléphone se font soi-disant offrir une ristourne de 30 €. En réalité, on leur fait souscrire une assurance qu'ils payeront ensuite chaque mois 22,98 €. Sur le contrat, en tout petit, il est précisé qu'il faut attendre huit semaines avant de pouvoir résilier l'offre. La bonne affaire ressemble finalement à une tromperie.

10 millions d'euros d'amende

"Les plaintes ont commencé dès la mi-2017 et depuis, on a reçu plusieurs centaines de plaintes de consommateurs qui racontent tous à peu près la même histoire", indique le journaliste de UFC-Que Choisir, Cyril Brosset. La répression des fraudes a démontré que la société Sfam s'était livrée à des pratiques commerciales trompeuses, un délit pénal. L'amende s'élèverait à 10 millions d'euros. Les consommateurs lésés sont invités à se faire connaître. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un téléphone portable dans le métro parisien, le 25 août 2016. (Photo d\'illustration)
Un téléphone portable dans le métro parisien, le 25 août 2016. (Photo d'illustration) (BERTRAND GUAY / AFP)