Etats-Unis : pour préparer sa bataille judiciaire avec Twitter, Elon Musk a vendu pour près de 7 milliards de dollars d'actions Tesla

Le patron de Tesla espère ainsi "éviter une vente en urgence des titres Tesla", si jamais il était dans l'obligation de racheter Twitter.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le directeur général du géant automobile Tesla, Elon Musk, intervient lors d'une conférence TED à Vancouver (Canada), le 14 avril 2022. (RYAN LASH / TED CONFERENCES, LLC / AFP)

Pour se préparer au mieux à la bataille judiciaire engagée avec le réseau social Twitter, Elon Musk a vendu pour près de 7 milliards de dollars d'actions du groupe automobile Tesla, d'après un document déposé auprès de la SEC, le gendarme boursier américain, et publié mardi sur le site internet de cette dernière. Cela représente 7,9 millions d'actions, vendues entre le 5 et le 9 août.

Sur son compte Twitter, le multimilliardaire a expliqué avoir souhaité "éviter une vente en urgence des titres Tesla", s'il se voit obliger de racheter Twitter et que certains de ses partenaires financiers ne suivent pas jusqu'au bout.

Un accord de 44 milliards de dollars signé en avril

En avril, Elon Musk avait signé un accord de 44 milliards de dollars pour racheter le réseau social, avant de le rompre unilatéralement début juillet. Le patron de Tesla avait alors déjà vendu pour quelque 8,5 milliards de dollars d'actions de son groupe automobile pour préparer l'acquisition du réseau social. A l'époque, il avait pourtant assuré qu'il n'y aurait pas d'autres ventes de titres Tesla, promesse qu'il a réitérée lors de cette nouvelle vente, dans sa réponse à un internaute sur Twitter.

En pleine bataille judiciaire, Elon Musk a mis au défi samedi le patron de Twitter de débattre publiquement et prouver la part de faux comptes sur le réseau social. Ce point de désaccord est mis en avant par le multimilliardaire américain depuis le retrait de son offre d'achat. 

Il estime que Twitter a menti sur la proportion de comptes automatisés et de spams sur sa plateforme, et affirme même que le réseau social a "fraudé", en majorant volontairement le nombre de comptes monétisables.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Twitter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.